Où en est le secteur de la vente en ligne de vin ? Trois leaders historiques pour trois segments de marché

Parmi les sites marchands spécialisés dans le vin, un trio de tête dépasse les 5 millions d'euros de chiffre d'affaires. 1855 revendique 10 millions de chiffre d'affaires 2008 (stable par rapport à 2007), ChateauOnline 10 millions (en croissance de 23 %) et Wineandco 6 millions (en croissance de 46 %).

 

"Une sélection naturelle s'est opérée et le marché est désormais concentré autour de trois acteurs"

Ces trois leaders font également partie des plus anciens marchands de vin sur Internet : créé en 1995, 1855 a ouvert son site de e-commerce en 1999, ChateauOnline date de 1998 et Wineandco de 1999. A eux trois, ces leaders historiques représentent près du quart du marché des sites spécialisés dans le vente de vin, estimé, selon le baromètre ePerformance de Bordeaux Ecole de Management entre 100 et 120 millions d'euros.

 

"En 1999-2000, il y avait beaucoup trop d'acteurs sur ce marché, se souvient Emeric Sauty de Chalon, président de 1855. Mais une sélection naturelle s'est opérée et le marché est désormais concentré autour de trois acteurs, qui sont de moins en moins sur le même type de clients." ChateauOnline se situe sur un prix moyen de près de 10 euros la bouteille, 1855 autour de 25 euros et Wineandco entre les deux, plus proche cependant de 1855.

 

chateauonline.com
ChateauOnline.com © DR

En effet, le marché du vin à moins de 7 ou 8 euros la bouteille est très difficile, car les e-commerçants sont alors en concurrence frontale avec la grande distribution et les grands discounters qui s'appuient comme Cdiscount sur des centrales d'achat. Pour preuve, la difficile transition vers Internet de Savour Club, un vendeur à distance historiquement très présent dans cette gamme de prix.

 

Cette segmentation du marché que déclarent se partager Wineandco, 1855 et ChateauOnline leur réussit cependant diversement. Si le premier se déclare rentable, le second reste déficitaire de 2 millions d'euros en 2008. Quant à ChateauOnline, il n'est plus depuis 2005 un véritable pure player, suite à l'intégration du réseau de points de vente 'Le Repaire de Bacchus'. Denis Pichon, responsable marketing client de la société, indique par conséquent que "le groupe, qui achève sa mutation cette année, n'a pas encore atteint l'équilibre mais l'EBITDA s'est amélioré de près de 42 % au cours de l'exercice 2008. Notre business plan prévoit un retour à l'équilibre dès 2010."