L'IA de marketing conversationnel de PlayBots gagne les Trophées Martech

L'IA de marketing conversationnel de PlayBots gagne les Trophées Martech La start-up française a été primée à l'occasion du Forum du Club des Directeurs marketing et communication de l'IT, qui se tenait ce 23 mars à Paris.

Editeur d'une plateforme de bots orientée marketing conversationnel, PlayBots a remporté le premier prix (Platinum) des Trophées des start-up martech organisés à l'occasion du Forum du CMIT (Club des Directeurs marketing et communication de l'IT), qui se tenait ce 23 mars à Paris. Ont également été primés Realytics (trophée Gold) pour une plateforme d'analytics pour la télévision, et Ooshot (trophée Silver) pour sa place de marché de photographes professionnels.

Fondé en 2016, PlayBots propose aux sites web de s'équiper d'un agent conversationnel en lieu et place de leur formulaire de contact. Dans cette optique, la start-up a conçu une plateforme de Bot as a Service. "Elle permet aux profils marketing de concevoir les bots sans avoir à passer par des équipes informatiques. Ils peuvent définir des scénarios de questions-réponses et des règles de routage vers les bons interlocuteurs", explique Jonathan Stock, CEO et fondateur de Playbots.  

Jonathan Stock, CEO et fondateur de Playbots, sur scène pour recevoir le prix Platinum des Trophées des start-up martech 2018 du CMIT. © CMIT

En fonction des interactions avec les visiteurs et des données de profils fournis par ces derniers (intérêt en termes de produits et services, nom de la société...), la couche d'IA de PlayBots entrera en action pour adapter le tunnel conversationnel. L'objectif étant d'optimiser le processus d'échange pour qualifier le besoin exprimé et aboutir à une prise de rendez-vous efficace. "Si l'agent détecte un grand compte par exemple, il pourra décider, si besoin, de laisser la main immédiatement à un commercial", précise Pierre Clocher, CTO de Playbots.

Une première levée de fonds en ligne de mire

En bout de course, une fois les profils qualifiés, la plateforme orchestre les prises de rendez-vous en se connectant aux agendas internes (G Suite ou Office 365) pour proposer des créneaux puis les réserver. Elle s'intègre également aux solutions de gestion de la relation client de Hubspot et Salesforce avec lesquelles elle pourra synchroniser les leads. Dans la même logique, des passerelles sont envisagées avec les offres de CRM Microsoft Dynamics 365 et Marketo. Pour optimiser l'aiguillage des demandes, PlayBots prévoit par ailleurs de lancer un pont vers l'outil de team messaging Slack.

La jeune pousse affiche plusieurs références clients, et ce principalement dans le secteur IT (avec Easyrecrue, Invenis, Legal Suite ou encore Webhelp). "Nous ciblons notamment les éditeurs de logiciels en mode SaaS, mais aussi les agences digitales et leurs clients, ainsi que les écoles et plus largement le secteur de la formation", égraine Jonathan Stock. D'ici cet été, PlayBots compte boucler un premier tour de financement pour accélérer son activité de R&D et renforcer sa force commerciale.

A lire aussi

Annonces Google