L'Oréal et La Poste parient sur la réalité augmentée comme levier de conversion

L'Oréal et La Poste parient sur la réalité augmentée comme levier de conversion En 2018, les deux groupes introduisent du phygital dans leur relation avec les consommateurs pour doper leur business.

Permettre aux consommateurs de rendre concrètes les applications possibles d'un produit, les inviter à vivre une expérience inédite reliant mondes physique et virtuel ou encore inciter à la conversion et favoriser la traçabilité sont autant d'applications offertes par la réalité augmentée en matière de marketing et de publicité.

La technologie s'inscrit au cœur de plus en plus de stratégies d'entreprises comme en témoigne l'exemple du groupe L'Oréal qui a acquis en mars ModiFace, une société canadienne spécialisée dans la réalité augmentée et l'intelligence artificielle appliquée à la beauté. Une opération qui s'inscrit dans la stratégie d'accélération digitale du groupe, dont l'un des objectifs est de doter ses 34 marques internationales de technologies innovantes en matière de services et d'expérience de beauté.

Tester puis acheter

En 2014 déjà, L'Oréal avait lancé son application Makeup Genius, un simulateur de maquillage sur mobile qui a généré 20 millions de téléchargements, avant d'enchaîner sur Style My Hair, une application permettant aux consommatrices de visualiser l'effet d'un changement de coiffure ou de coloration. Le groupe n'hésite pas à intégrer ses marques dans les plateformes dédiées à la réalité augmentée, comme YouCam Makeup de Perfect Corp. "Notre stratégie est d'être là où nos consommateurs passent leur temps, explique Lubomira Rochet, chief digital officer du groupe L'Oréal. Nous sommes convaincus que la manière de découvrir les marques et les produits va changer très fortement dans les cinq prochaines années."

Le service "Style my Hair" permet aux clientes de tester l'effet d'un changement de coiffure. © L'Oreal

Après les points de vente, les magazines, les moteurs de recherche, les sites d'e-commerce et les plateformes sociales, place désormais aux expériences de réalité augmentée et aux services associés, avec un avantage central : celui de favoriser la conversion. Rassurées sur leur effet, les consommatrices choisissent la solution qui leur paraît idéale et hésitent moins à passer à l'action. "Makeup Genius génère des achats directs en ligne tandis que Style My Hair nous permet de surveiller les taux de conversion dans les salons", précise la CDO du groupe.

L'approche phygitale

Un terme devient tendance dans le sillage du recours à la réalité augmentée : l'approche "phygitale". Un principe qui est au cœur de Courrier Plus, une solution de "courrier augmenté" lancée par La Poste pour permettre aux entreprises de créer une relation privilégiée avec leurs clients et prospects, en faisant le lien entre le monde physique et l'univers numérique.

Le principe est aussi simple qu'ingénieux. Une fois l'application téléchargée, le consommateur scanne un élément du courrier au format papier qu'il reçoit – le timbre, une page d'un catalogue, une lettre, une plaquette commerciale ou un support publicitaire – pour découvrir sur son mobile une expérience supplémentaire immersive et innovante : une vidéo ou une animation en 3D, un texte ou un formulaire à remplir, un objet visualisable à 360°, etc.

La Poste a lancé une solution de courrier en réalité augmentée. © La Poste

"Un constructeur automobile peut ainsi permettre à son client ou prospect de découvrir un véhicule en deux ou trois dimensions tout en lui facilitant la prise de rendez-vous pour un test", illustre Frédéric Galland, directeur de projet digital à la direction marketing courrier du groupe. Toute marque peut présenter un nouveau service grâce à un conseiller qui apparaîtra dans une vidéo verticale, tel un hologramme sur l'application mobile. À travers l'effet waouh qui l'accompagne, la réalité augmentée favorise la mémorisation du message tout en agissant comme un outil d'engagement client.

Génératrice de trafic online, de demandes d'essai ou de rendez-vous commerciaux, la réalité augmentée fournit des informations pratiques et réduit les freins à l'achat. "L'appel à l'action est ainsi un élément central du dispositif, rappelle Frédéric Galland. En plus d'informer, la réalité augmentée doit servir à amener le client vers le tunnel de conversion : un site d'e-commerce, un point de vente, un call center ou un formulaire web ..." Un peu plus d'un an après le lancement de Courrier Plus, La Poste revendique la mise en œuvre d'une cinquantaine de scénarios basés sur ce dernier.

Découvrez dans le nouvel Adtech News 

Cet article est issu du dernier numéro d'Adtech News, le supplément trimestriel papier dédié aux dernières tendances pub du JDN et de CB News. Au programme également : une enquête sur le futur du CRM dopé à l'IA et au big data, un comparatif des solutions de header bidding, un aperçu de la blockchain en programmatique, le chantier data de L'Oréal.

Annonces Google