Quelles sont les 5 principales règles pour bien gérer vos contacts emailing ?

En vue de la prochaine mise en place du règlement général de protection des données, il devient compliqué de gérer convenablement ses contacts emailing. Voici quelques règles d'or pour bien réussir vos campagnes emailing à l'avenir.

Il est vrai que de plus en plus de professionnels misent sur la mort proche du mail, dans sa généralité. Pourtant, de nombreuses études marketing s’évertuent à démontrer le contraire. En effet, le courriel est un élément indispensable et un outil clé, pour mener à bien une campagne publicitaire, ou une campagne de communication digitale, digne de ce nom. Voici, donc 5 conseils qui peuvent vous être d’une grande utilité, si vous souhaitez lancer une campagne e-marketing, tout en prenant en compte et en étant en règle avec le nouveau règlement général de protection des données (RGDP), bientôt en vigueur. 

1. Opter pour le double opt-in

Le RGPD, règlement général pour la protection des données, prévoit pour les expéditeurs d’e-mails groupés le devoir de prouver le consentement systématique du destinataire avant de faire un emailing. Le destinataire devra avoir donné son accord explicite, pour pouvoir recevoir un mail publicitaire. Pour chaque cas concret, l’entreprise doit pouvoir donner la justification qu’un contact ayant reçu un mail dans sa boîte mail, a bien été volontaire. 

La pratique double opt-in (DOI) permet à une entreprise de s’assurer que ses clients sont bel et bien consentants à recevoir des publicités par courriel. Le double opt-in (DOI) assure que le destinataire qui veut s’abonner à une newsletter doit confirmer une seconde fois son accord en cliquant sur un lien dans un e-mail de confirmation. Grâce à cela, l’entreprise peut être certaine d’avoir en sa possession la preuve du consentement actif du destinataire et les règles RGPD sont respectées.

Le DOI est inévitable pour les expéditeurs de courriels commerciaux. En effet, ces derniers doivent utiliser cette pratique afin de justifier le consentement de leurs clients.

2. Rendez la désinscription le plus simple possible

Le but premier, lorsque vous lancez une campagne de communication digitale, est de compter le plus grand nombre possible d’abonnés à votre newsletter. Néanmoins, il est important que la procédure de désinscription soit des plus faciles. Si elle est trop difficile et qu’un abonné rencontre des difficultés à se désinscrire rapidement et simplement de votre newsletter, par exemple, cela risque de l’agacer. Cette conséquence peut engendrer le transfert quasi systématique de vos mails dans la boîte de spam

Pour rendre la désinscription la plus rapide et la plus simple possible, nous vous conseillons d’utiliser un en-tête facilement visible « list unsubscribe » ou « se désabonner », ou encore « ne plus recevoir de mails ». Cette pratique est d’ailleurs déjà vivement préconisée par le CSA.

Grâce au protocole RFC 8058 (one click unsubscribe), vos abonnés peuvent se désinscrire en un simple clic. Cette astuce présente un second avantage qui est qu’elle évite qu’un abonné déjà inscrit ne soit involontairement désinscrit par des programmes antispam. 

3. Gérez vos contacts 

Un aspect essentiel pour une liste de diffusion propre concerne aussi la manière avec laquelle vous gérez les e-mails renvoyés (bounce handling). Nous vous conseillons d’éliminer le plus tôt possible de la liste de diffusion, les retours d’e-mails, connus sous le nom de hard bounces. Les hard bounces sont les adresses et/ou les domaines incorrects ou absents. Le fait de les enlever de la liste de vos contacts permet de limiter la réception de retours d’e-mails, dans le cas d’une mise en place de double opt-in, par exemple, qui pourraient être causée par de fausses adresses ou des adresses inexistantes.

4.Privilégiez la qualité de contenu

Selon une étude récente, parmi tous les courriels envoyés, seulement un quart d’entre eux est ouvert par les destinataires. Compte tenu du fait que plus de 20 000 courriels sont générés toutes les secondes (statistiques en Allemagne), ces chiffres ne sont pas inquiétants.

Cependant, votre objectif, il est clair, n’est pas que le courriel envoyé finisse, comme les trois quarts des autres mails générés, à la poubelle sans même avoir été ouvert.

Afin d’éviter cela, misez sur la qualité du texte, sur la qualité des images, et sur la pertinence des propos. Vos e-mails commerciaux doivent être élaborés de telle façon qu’ils puissent susciter un intérêt dès le premier coup d’œil. Le but est que les destinataires soient intéressés et qu’ils continuent à lire.

5.Soyez transparent avec vos clients

Enfin, le dernier conseil pour bien gérer ses contacts emailing en vue de RGPD, est sans doute le plus important : soyez honnête et transparent avec vos clients. Ces deux valeurs jouent un rôle fondamental dans le marketing par e-mail. En traitant vos abonnés, de la même façon dont vous aimeriez être vous-même traité, contribue à entretenir la bonne image de votre entreprise. Le regard que porte votre clientèle sur vous, influe grandement sur la confiance que le public a en votre marque. 

 

Annonces Google