Les technologies de pointe au service des entrepôts

Avec la généralisation du e-commerce, les consommateurs s’attendent désormais à être livrés quasi-instantanément. Ainsi, la pression qui pèse sur les entreprises de logistique n’a cessé de croître et cela, à l’échelle internationale.

Quelle que soit leur taille, les organisations du secteur citent souvent la gestion des stocks comme l'un des points les plus délicats de leur activité.

Les tâches pénibles, autrefois réalisées manuellement, nécessitent aujourd'hui un premier niveau technologique pour pouvoir être menées à bien. Sans des bases de données intelligentes, une connexion permanente et des terminaux intelligents et robustes, leurs stocks seraient perdus, leurs équipes désorientées et leurs dirigeants déconcertés par l’absence de suivi en direct des opérations.

La solution ? Prendre le temps nécessaire d’appréhender les avantages que peuvent apporter les nouvelles technologies et comprendre comment celles-ci pourront s’intégrer aux systèmes actuels.

Réalité augmentée

La réalité augmentée (RA) constitue un excellent exemple d’une technologie qui paraît de prime abord trop complexe pour être implémentée, mais qui peut s'avérer fort utile au sein d’un entrepôt. Si elle peut sembler complexe, il n’en est rien. Outre ses applications grand public bien connues, cette technologie offre un potentiel considérable pour les entreprises. Dans la récente étude publiée par Zebra Technologie « Future of Field Operations Vision Study », 29 % des répondants conviennent que la RA sera l’une des technologies les plus disruptives pour les opérations de terrain.

 

Parfaitement adaptée à l’effervescence qui règne au sein d’un entrepôt, la RA permet d’enrichir chaque objet d’informations complémentaires. Elle représente une véritable expansion de la réalité physique, par l'adjonction de couches supplémentaires d'informations générées par ordinateur. Ces informations peuvent prendre la forme de tout type d’objet ou de contenu virtuel, notamment du texte, des éléments graphiques, de la vidéo ou des données de localisation.

La RA est d’ores et déjà utilisée dans certains entrepôts afin d'assurer la localisation, la préparation et le conditionnement des produits de façon efficace, et d’aider les équipes à prendre les bonnes décisions. Par ailleurs, l’utilisation de la RA à des fins cartographiques permet notamment de réduire les coûts de formation du personnel, les nouveaux arrivants ou les travailleurs saisonniers n'ayant plus à être formés à la configuration des locaux. Grâce à la RA, il est en outre possible de mettre en évidence de possibles optimisations des trajets au sein des entrepôts.

Pour l’heure, cette technologie est principalement utilisée sur des terminaux mobiles et des tablettes. Mais, le recours aux lunettes intelligentes est de plus en plus souvent envisagé. Si les "wearables" restent encore relativement limités pour de nombreuses entreprises, leur prolifération semble inévitable. Grâce aux lunettes intelligentes, les salariés peuvent se déplacer dans les entrepôts, gérer le niveau des stocks et définir rapidement les tâches à accomplir, sans jamais utiliser leurs mains. Cela constitue un progrès considérable par rapport aux processus couramment utilisés de nos jours, où les préparateurs de commandes utilisent une feuille de papier ou un scanner manuel pour sélectionner des produits manuellement et les placer dans des chariots.

Plus en amont dans la chaîne logistique, les opérateurs en charge des livraisons aux clients peuvent économiser du temps et de l’argent en réduisant de près de moitié le temps consacré à la livraison du dernier kilomètre. D'après un rapport de DHL, les conducteurs passent 40 à 60 % de leur journée à rechercher dans leur camion les colis qu’ils doivent distribuer. Plutôt que de devoir mémoriser la façon dont le camion a été chargé le matin même, ils pourront, grâce à la RA, identifier, étiqueter, séquencer et localiser chaque colis.

 

Balises et étiquettes intelligentes

Les entreprises du secteur des entrepôts, du transport et de la logistique ont également recours à des balises et à des étiquettes intelligentes pour organiser leurs opérations. L’une des plus efficaces est l’étiquette d’identification par radiofréquence (RFID).

Les étiquettes RFID émettent des ondes radio qui peuvent être captées à grande distance par un lecteur, sans aucune étiquette imprimée. Elles sont entièrement dématérialisées et constituent ainsi un progrès en termes de numérisation. Il existe d’ores et déjà d’excellents exemples d’application de la technologie RFID. Certains entrepôts ont ainsi recours à des drones automatisés pour collecter des données de façon efficace sur des points difficiles d'accès. D'autres utilisent les technologies de localisation pour gérer les quais de chargement à l’extérieur des entrepôts, et automatiser la gestion des horaires et l’attribution des places de stationnement des camions.

Les entreprises qui entendent rester dans la course doivent réfléchir à chacun des maillons qui composent leur chaîne logistique, et notamment à celui qui est sans doute le plus grand et le plus important : leur entrepôt. En examinant le mode de fonctionnement de leur entrepôt, sans craindre d'étudier dans quelle mesure des technologies plus sophistiquées pourraient permettre de consolider leurs processus, elles auront de bien meilleures chances d’affronter avec succès les nouveaux enjeux de la distribution et de la logistique.

Les technologies de pointe au service des entrepôts
Les technologies de pointe au service des entrepôts

Quelle que soit leur taille, les organisations du secteur citent souvent la gestion des stocks comme l'un des points les plus délicats de leur activité.Les tâches pénibles, autrefois réalisées manuellement, nécessitent aujourd'hui un premier niveau...