Le PDG d'Orange se dit scandalisé par les propos du président de l'Arcep

Le PDG d'Orange se dit scandalisé par les propos du président de l'Arcep Stéphane Richard pointe du doigt les lacunes du service Free Mobile et se dit scandalisé par les propos de Jean-Ludovic Silicani qui appelle les opérateurs à alléger leurs "structures de coûts".

Le PDG d'Orange n'a pas tardé à réagir aux conclusions livrées par Jean-Ludovic Silicani, le président de l'autorité de régulations des télécoms, suite à une opération de contrôle relative à la couverture du réseau de Free. Ce dernier ne s'est, en effet, pas contenté de relever que Free couvrait bien les 27% de la population française, comme l'y oblige sa licence de téléphonie mobile 3G. Il a également appelé les opérateurs à tirer les conséquences de l'arrivée du nouvel entrant, en allégeant massivement leurs structures de coût.

"Est-ce une invitation à procéder à des licenciements, au moment même où l'on cherche à sauver des emplois industriels partout sur le territoire ?", s'interroge ainsi Stéphane Richard dans un entretien accordé aux Echos. Une interrogation ponctuée d'une nouvelle inquiétude : l'absence de distinction entre la mesure de la couverture physique d'un réseau et la disponibilité effective des services de ce dernier. Une nuance illustrée par les problèmes qu'ont rencontré les abonnés Free Mobile au cours du 3 février. Stéphane Richard a par ailleurs évoqué l'accord d'itinérance négocié avec Free et déclaré attendre des recettes plus élevées que le milliard d'euros attendu initialement.

Le PDG d'Orange se dit scandalisé par les propos du président de l'Arcep
Le PDG d'Orange se dit scandalisé par les propos du président de l'Arcep

Le PDG d'Orange n'a pas tardé à réagir aux conclusions livrées par Jean-Ludovic Silicani, le président de l'autorité de régulations des télécoms, suite à une opération de contrôle relative à la couverture du réseau de Free. Ce dernier ne...