Pour Kone, la maintenance prédictive se fait à grande échelle... et à toute vitesse

Pour Kone, la maintenance prédictive se fait à grande échelle... et à toute vitesse L'ascensoriste finlandais a diminué de 25 à 50% les pannes sur ses ascenseurs équipés en IoT. Ses services connectés connaissent une croissance à deux chiffres et concerneront fin 2020 l'ensemble de ses activités.

Deuxième acteur du marché des ascenseurs en France et troisième au niveau mondial, Kone espère encore grimper dans la hiérarchie en misant sur une technologie : la maintenance prédictive. Le groupe avait été retenu en 2018 par Forbes pour son classement sur les entreprises les plus innovantes grâce à ses travaux de R&D sur ce sujet. Un an après avoir connecté ses ascenseurs, Kone fait état d'une réduction de panne de l'ordre de 25 à 50% sur ses équipements.

Un premier bilan satisfaisant qui lui a permis de conclure dans l'été un contrat avec la ville de Shanghai pour équiper une nouvelle ligne de métro de 203 escalators et 65 ascenseurs. "Les services connectés connaissent une croissance à deux chiffres. Ils nous permettent de dépasser les 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires global fin 2019 (9,1 milliards d'euros de CA en 2018). Le marché se développe principalement en Chine où 70% des ventes mondiales d'ascenseurs sont réalisées", détaille Patrick Renou, directeur des services de maintenance chez Kone en France.

"Nous voulions prendre le temps de bien maîtriser la solution"

Ce service de maintenance prédictive intitulé Services Connectés 24/7 est le résultat d'un projet mené depuis 2016. "Nous voulions investir dans les métiers de services avec des solutions digitales et l'IoT nous est apparu comme un moyen d'optimiser notre métier et d'améliorer notre expérience utilisateur", raconte Patrick Renou. Pour anticiper la maintenance des ascenseurs, les équipes de Kone se sont alliées à IBM et ont mis au point un boîtier connecté en 4G (bientôt en 5G) installé sur chaque ascenseur pour surveiller 200 paramètres critiques par seconde (ouverture et fermeture des portes, lumière, arrêt automatique, vibrations ou encore la pression de l'air). Ce sont au total 15 000 données par ascenseur qui sont analysées chaque jour dans le cloud par l'intelligence artificielle IBM Watson. "Le pilote s'est étalé sur un an et demi, entre fin 2016 et 2017, car nous voulions prendre le temps de bien maîtriser la solution", explique Patrick Renou.

44% de pannes en moins chez Sanofi

La solution Services Connectés 24/7 est commercialisée depuis février 2018 en tant que service additionnel, avec un avenant au contrat initial d'un prix de 50 euros par mois. Kone mise sur l'accessibilité de l'offre pour la développer à grande échelle. Parmi ses premiers clients, Sanofi, qui a relevé en six mois sur son site de R&D à Chilly-Mazarin une baisse de 44% du nombre de pannes sur les dix ascenseurs équipés. "Nous rencontrons un vif intérêt de tous les secteurs, du tertiaire au résidentiel, en passant par la santé", se réjouit Patrick Renou. Le point fort de la solution selon lui : sa capacité de s'adapter aux ascenseurs de toute marque et de tout âge. 60% des installations du boîtier de maintenance connectée ont été effectuées sur des ascenseurs d'autres marques. Une nouvelle offre sera par ailleurs lancée à la fin de l'année sur le neuf. "Il faut attendre pour le moment entre 8 et 12 mois pour que les effets soient visibles, en raison du temps d'apprentissage de l'algorithme", avertit-il.

Près de 10% du parc géré par Kone en France est actuellement connecté, soit 10 000 ascenseurs. L'objectif est de dépasser les 50% à court terme. "Le principal défi a été de faire adopter la solution aux techniciens", note Patrick Renou. Dès que le capteur perçoit des signaux de panne, il leur envoie une alerte avec des recommandations et des schémas de l'appareil pour ses vérifications. L'IoT fait désormais partie du quotidien des ascensoristes, plus de 60% des 2 000 techniciens de Kone interviennent sur des solutions connectées lors de leurs tournées.

Pour ses escalators, Kone mesure aussi le trafic, en plus des paramètres analysés pour la maintenance. © Kone

Cette volonté de se tourner vers l'offre de services a poussé Kone à étendre la maintenance prédictive à ses escalators, en ajoutant des capteurs sur les flux de personnes. "Connaître le déplacement des utilisateurs est ce qui intéresse le plus nos clients pour repenser le parcours du client, en particulier pour les hôpitaux ou les centres commerciaux", observe Patrick Renou, qui reconnaît que le groupe réfléchit à monétiser les données recueillies, comme son concurrent Otis. Les équipes développent depuis 2018 des capteurs mesurant le confort et le trafic. La commercialisation de cette offre a été lancée en juillet 2019 d'abord sur les produits de la marque, elle le sera sur les autres en fin d'année. Kone se fixe pour objectif d'atteindre, comme pour les ascenseurs, une réduction du nombre d'indisponibilité des équipements de l'ordre de 30% en moyenne et de participer à la transformation de la mobilité.

L'objectif de Kone est, à terme, de connecter l'ensemble de ses activités. Le groupe lance ce mois de septembre un pilote pour réaliser de la maintenance prédictive sur les portes automatiques. "Notre ambition n'est plus d'être un simple ascensoriste mais d'être un acteur de la smart city en facilitant les déplacements horizontaux et verticaux dans la ville".

Et aussi : 

Pour Kone, la maintenance prédictive se fait à grande échelle... et à toute vitesse
Pour Kone, la maintenance prédictive se fait à grande échelle... et à toute vitesse

Deuxième acteur du marché des ascenseurs en France et troisième au niveau mondial, Kone espère encore grimper dans la hiérarchie en misant sur une technologie : la maintenance prédictive. Le groupe avait été retenu en 2018 par Forbes pour son...