Kevin Bromber (myDevices) "Nous avons réalisé 250 projets IoT BtoB en neuf mois"

Le français Claranova affiche un chiffre d'affaires de 262 millions d'euros. L'IoT, opéré par sa filiale myDevices, représente 3,2 millions d'euros et est annoncé comme un futur relais de croissance.

Kevin Bromber, CEO de myDevices. © myDevices

JDN. myDevices a réalisé 250 projets IoT depuis le début de l'année alors qu'elle n'en avait effectué qu'une poignée fin 2018. Quelle stratégie avez-vous adopté pour assurer cette forte progression ?

Kevin Bromber. Notre objectif est de simplifier les usages pour le B2B car l'IoT est une technologie vaste qui recoupe le hardware, la connectivité et les plateformes. Conséquence, les entreprises sont souvent perdues car leurs interlocuteurs se concentrent sur leur champ d'activité et ne leur donnent pas une vue globale. Pour qu'une entreprise, une SSII ou un opérateur puisse concevoir ses propres solutions IoT, nous proposons un catalogue de capteurs compatibles avec l'ensemble des réseaux IoT et une plateforme d'analyse de la donnée.

myDevices a passé ces trois dernières années à chercher des fabricants proposant des solutions plug and play pour nous permettre de proposer aujourd'hui 450 devices provenant de 175 fabricants répartis dans le monde. Nous nous appuyons sur un réseau de 62 distributeurs, dont le plus important est l'opérateur américain Sprint, via lesquels nous commercialisons des solutions en marque blanche. myDevice est la seule plateforme de ce type, avec l'acteur chinois Tuya qui se focalise plutôt sur le B2C. C'est ce qui assure notre montée en puissance avec 250 projets IoT sur un millier de sites. Sodexo, par exemple, nous a choisi parce que nous proposons une solution de bout en bout : l'entreprise rencontrait différentes problématiques, nos solutions lui permettent d'y répondre à travers une seule interface. L'intégration aurait été impossible autrement. Sodexo déploie à l'heure actuelle 30 projets IoT.

Quels sont les principales applications qui se développent ?

Le monitoring de la chaîne du froid reste le cas d'usage le plus important car il est nécessaire dans de nombreux secteurs, en santé pour les hôpitaux, pour le transport de médicaments, en agroalimentaire pour le suivi des conditions de stockage de nourriture, pour les cantine d'écoles… La deuxième application qui va porter notre activité concerne les panic button, les boutons de secours. A partir de janvier 2020, tous les hôtels américains devront en être dotés, sous peine d'amende. Notre priorité ces trois prochains mois porte sur la commercialisation de ce produit. Nous voulons par ailleurs enrichir notre catalogue avec des capteurs de qualité qui répondent à des besoins industriels précis. Nous observons une demande de plus en plus importante pour la maintenance prédictive et l'edge computing. Nous échangeons avec des acteurs comme Octonion en ce sens.

Quelles sont vos ambitions pour l'année à venir ?

En 2020, nous élaborerons une offre packagée pour le smart building. Nous avons déjà des capteurs pour le monitoring de l'énergie ou la détection de l'occupation des pièces. Il nous faut encore réunir de nouveaux capteurs, intégrer le protocole modbus, etc. En France, où Claranova réalise 8% de son activité, notre objectif est de nous allier avec un opérateur stratégique, comme Sprint aux Etats-Unis. Pour l'instant, le chiffre d'affaires réalisé avec chaque client final est encore faible car l'abonnement mensuel dépend du nombre d'objets connectés. Pour les entreprises, il s'élève à deux dollars par mois et par device. Les projets actuels incluent 500 capteurs, ce qui revient à 1 000 dollars de revenus par mois par client. Nous ne communiquons pas d'autre objectif financier que celui du groupe Claravona d'atteindre 700 millions de chiffre d'affaires d'ici quatre ans. Des partenariats avec de grandes entreprises françaises seront par ailleurs annoncés au CES 2020.

Kevin Bromber est le directeur général de myDevices, qu'il a fondé en 2014. Filiale IoT de Claranova, myDevices est l'éditeur de la plateforme IoT qui permet aux intégrateurs, revendeurs, éditeurs de logiciels tiers et entreprises clientes de créer et commercialiser rapidement des solutions IoT. Composée d'une quarantaine de personnes, l'entreprise a signé des partenariats avec Microsoft, Semtech ou ARM. Kevin Bromber a été cofondateur et CEO de 3DGreetings.com, entreprise de cartes de vœux électroniques qui a été revendue à Mattel, ainsi que de NowMedia Corporation, plateforme interactive de diffusion en direct.

"Nous avons réalisé 250 projets IoT BtoB en neuf mois"
"Nous avons réalisé 250 projets IoT BtoB en neuf mois"

Kevin Bromber, CEO de myDevices. © myDevices JDN . myDevices a réalisé 250 projets IoT depuis le début de l'année alors qu'elle n'en avait effectué qu'une poignée fin 2018. Quelle stratégie avez-vous adopté pour assurer cette...