Espionnage du Web : Edward Snowden, le nouveau Bradley Manning ?

Espionnage du Web : Edward Snowden, le nouveau Bradley Manning ? Le Guardian vient de révéler l'identité de sa source, un Américain de 29 ans ayant passé quatre ans au sein de l'Agence de Sécurité Nationale (NSA).

Les Etats-Unis tiennent leur nouveau Bradley Manning. Alors que le soldat américain est actuellement jugé pour avoir fait fuiter des dizaines de milliers de documents secret-défense sur Wikileaks, c'est au tour d'Edward Snowden, un ancien technicien de la CIA et de la NSA, de s'ériger en défenseur des libertés personnelles. L'Américain de 29 ans vient ainsi d'autoriser le Guardian à révéler qu'il était la source des informations concernant le programme de surveillance baptisé PRISM.

Ce dernier permettait aux services de renseignement américains d'accéder aux serveurs de 9 des plus grosses sociétés du Web, dont Google, Facebook, Yahoo, Microsoft et Apple, pour récupérer des informations sur les internautes. Les sociétés incriminées ont nié en bloc ces accusations, allant jusqu'à affirmer ne pas connaître l'existence d'un tel programme. De leur côté, les autorités américaines ont reconnu par l'intermédiaire de leur directeur du renseignement, James Clapper, la réalité de PRISM, tout en dénonçant de "nombreuses inexactitudes" dans ces révélations. Barack Obama a, lui, expliqué que les actions mentionnées était autorisées par le Congrès, respectaient la loi, et circonscrites à la recherche d'informations concernant les étrangers placés sous la surveillance du gouvernement américain, hors du territoire.

Edward Snowden, consultant chez Booz Allen Hamilton, par l'intermédiaire duquel il a travaillé quatre ans chez la NSA, après une première expérience au sein de la CIA, a tenu à justifier la nature de son acte. "Je n'ai nullement l'intention de cacher mon identité car je sais que je n'ai rien fait de mal", a-t-il expliqué au Guardian. Celui qui s'est entre temps réfugié à Hong-Kong explique que c'est au cours d'une mission pour le compte de la CIA, en Suisse, qu'il a pris la mesure de l'infrastructure bâtie par les services de renseignement. "Leur objectif est de porter toute conversation et comportement dans le monde à leur connaissance". Fustigeant le comportement de son gouvernement, qui porte atteinte aux libertés personnelles, il espère trouver asile en Islande, pays connu pour ses convictions en la matière.

Autour du même sujet

Espionnage du Web : Edward Snowden, le nouveau Bradley Manning ?
Espionnage du Web : Edward Snowden, le nouveau Bradley Manning ?

Les Etats-Unis tiennent leur nouveau Bradley Manning. Alors que le soldat américain est actuellement jugé pour avoir fait fuiter des dizaines de milliers de documents secret-défense sur Wikileaks, c'est au tour d'Edward Snowden, un ancien...

Annonces Google