Trois ans d'acquisitions de Twitter à la loupe

Trois ans d'acquisitions de Twitter à la loupe Les récents achats de Twitter, en prévision de son IPO, révèlent son désir de s'installer sur le créneau de la social TV et de mieux monétiser ses 200 millions d'utilisateurs.

Dans le document préalable à l'PO publié par Twitter vendredi dernier (lire l'article : "Comment Twitter veut devenir un géant du Web", du 04/10/13), le réseau social révèle le montant de quelques-unes de ses acquisitions, effectuées entre 2011 et juin 2013... Avec quelques surprises. L'application bureau TweetDeck, par exemple, a été achetée pour un montant de 20,4 millions de dollars en mai 2011, révèle le document, et non pour une cinquantaine de millions, comme l'estimaient les médias américains à l'époque.

Depuis 2008 et son premier achat, le moteur de recherche pour les tweets Summize (le montant, non révélé, avait été estimé à 15 millions de dollars par Business Insider), Twitter a ainsi réalisé une trentaine d'acquisitions : deux en 2008, une en 2009, quatre en 2010, six en 2011, neuf en 2012... et déjà neuf depuis le début de l'année 2013. Twitter a en effet accéléré sa stratégie d'investissement et son budget dédié aux acquisitions a crû de manière exponentielle, en prévision, sûrement, de son introduction en bourse. Le réseau social a ainsi dépensé 38,8 millions de dollars en 2011 pour acheter des sociétés, et 52,2 millions de dollars en 2012. Du 1er au 30 juin 2013 uniquement, ce montant avait déjà doublé, avec 112,5 millions de dollars consacrés aux acquisitions. Au début du second semestre, Twitter enfonçait le clou en rachetant Mopub, sa plus importante acquisition, estimée à 350 millions de dollars. Pas de doutes, le réseau social a préparé son IPO avec soin.

 
Principales acquisitions de Twitter depuis 2011
Date Société Secteur Montant (En millions de dollars)
Source : Journal du Net
Mai 2011 TweetDeck Application logicielle 20,4
Mai 2011 Backtype Marketing NC
Janvier 2012 Dasient Sécurité 19,1
Octobre 2012 Vine Vidéo 30 (estimation)
Janvier 2012 Summify Agrégateur NC
Janvier 2013 Crashlytics Détecter bugs 38,2
Février 2013 Bluefin Labs Social TV 67,3
Avril 2013 We are hunted Musique NC
Juin 2013 Spindle géolocalisation NC
Août 2013 Trendrr Social TV NC
Septembre 2013 Mopub Publicité 350 (estimation)

Parmi les tendances qui se dégagent des acquisitions du réseau social, on note en premier lieu la Social TV. Dans son document, Twitter révèle les dessous de l'achat de Bluefin Labs, en février 2013. Coût de l'opération : 67,3 millions de dollars. La société fournit une analyse des commentaires des internautes sur les programmes de télévision. Une manière, notamment, de mieux cibler les publicités, ou de monétiser les informations obtenues.

En août, Twitter a ensuite jeté son dévolu sur Trendrr, un mois après que l'outil d'analyse de social TV a révélé que Facebook enregistre cinq fois plus de discussion autour de la télévision que Twitter. En mettant la main sur Trendrr, le site de micro-blogging s'assure non seulement de fermer une société indépendante dont les études peuvent nuire à son image, mais il tente aussi de s'ancrer un peu plus sur un segment publicitaire qu'il espère monétiser, tandis que son principal concurrent gagne du terrain (Lire l'article : "Social TV : Facebook va ouvrir ses données à TF1 et Canal+", du 07/10/13).

Publicité

Le rachat annoncé en septembre de la start-up spécialisée dans l'optimisation des campagnes publicitaires sur mobile Mopub (Lire l'article : "Twitter annonce le rachat du spécialiste mobile Mopub", du 10/09/13) a été estimé à 350 millions de dollars par TechCrunch. Le but : miser sur le real-time-bidding et proposer des publicités extrêmement ciblées. Le réseau social vient de révéler qu'entre avril et juin 2013, le mobile a représenté plus de 65% de ses revenus publicitaires. Une part qui pourrait encore prendre de l'importance : sur la même période, 75% des visiteurs uniques de Twitter se sont connectés via un support mobile. Un atout de taille avant son IPO, quand on sait que c'est le manque de visibilité sur les revenus publicitaires de Facebook qui avait pénalisé le cours de son action au moment de son IPO.

Sécurité

Si l'accent a été mis sur la monétisation pour consolider le dossier de l'IPO, Twitter a aussi travaillé à renforcer sa sécurité. En novembre 2011, il met la main sur Whisper Systems, société spécialisée dans la sécurité pour Android. En janvier 2012, il rachète Dasient. La société, spécialiste de la sécurité Internet, vise à détecter les malwares pour protéger les annonceurs. Montant de l'acquisition : 19,1 millions de dollars. "La technologie a été amortie sur une durée de vie utile estimée à 12 mois", souligne le réseau social. Un an plus tard, en janvier 2013, c'est au tour de Crashlytics de venir grossir les rangs de Twitter, pour 38,2 millions de dollars. La société développe une solution qui analyse les crashs d'applications. Depuis plusieurs années, Twitter poursuit une politique d'amélioration du service à travers des achats ciblés et le recrutement d'ingénieurs spécialisés.

A travers sa récente boulimie d'acquisitions, Twitter cherche donc à optimiser ses fonctionnalités, mais aussi à acquérir de puissants outils analytiques en tous genres. Le but : rivaliser avec le surpuissant Facebook (1,15 milliard d'utilisateurs) et mieux convaincre avant l'IPO que le réseau social de Mark Zuckerberg ne l'avait fait l'année passée (lire l'article : "Faut-il acheter des actions Twitter ?", du 07/10/13).

Trois ans d'acquisitions de Twitter à la loupe
Trois ans d'acquisitions de Twitter à la loupe

Dans le document préalable à l'PO publié par Twitter vendredi dernier (lire l'article : "Comment Twitter veut devenir un géant du Web ", du 04/10/13) , le réseau social révèle le montant de quelques-unes de ses acquisitions, effectuées...