Comment les stars du X monétisent leurs services sur Snapchat

Comment les stars du X monétisent leurs services sur Snapchat Même en imposant des conditions d'utilisation strictes aux applications sociales, certaines dérives peuvent difficilement être évitées. Le populaire Snapchat n'échappe pas à la règle.

Les stars du X ont commencé à vendre des vidéos de 10 secondes les mettant en scène aux utilisateurs de Snapchat via Snapcash, la nouvelle fonctionnalité de transfert d'argent proposée par l'application. Cette fonctionnalité, lancée en novembre dernier, permet aux utilisateurs d'envoyer de l'argent instantanément à partir de l'application via la plateforme de paiement Square. Strip-teaseurs et stars du X se sont engouffrés dans la brèche pour envoyer des vidéos à caractère sexuel aux utilisateurs de l'application en contrepartie d'une modique somme.

Nick Bilton du New York Times indique que certaines transactions correspondent à des envois de photos personnalisées pour seulement 1 à 5 dollars. Les prix peuvent atteindre des dizaines de dollars pour des vidéos personnalisées. Cette semaine, une jeune fille brune certainement âgée d'une vingtaine d'années proposait d'envoyer des photos où elle ne portait rien d'autre que des sous-vêtements trop petits aux utilisateurs à la recherche de contenu sexuel contre 5 dollars. Les hommes font le même genre d'offres, pour des prix similaires.

La plupart des utilisateurs de Snapchat sont des adolescents, et partager du contenu pornographique viole les conditions d'utilisation

La direction de Snapchat ne soutient pas cette utilisation de l'application. La plupart des utilisateurs étant en effet des adolescents ou des jeunes adultes, et partager du contenu pornographique va clairement à l'encontre des conditions d'utilisation de l'application. "N'utilisez pas Snapchat pour des combines illégales. Si vous avez moins de 18 ans ou que vous échangez avec une personne qui n'est pas majeure gardez vos vêtements !" peut-on lire dans un article récemment publié par l'entreprise.

Bilton a signalé que, en une semaine, il a créé 30 comptes Snapchat  promettant de partager des photos à caractère sexuel et que 28 ont été supprimés. "Mais… même si le sexting ne constitue plus l'utilisation principale de Snapchat, affirme Bilton, c'est ridicule de penser qu'une application qui permet d'envoyer des vidéos et des photos qui disparaissent automatiquement ne sera pas utilisée pour échanger des images de nudité."

 

Article de Taylor Lorenz. Traduction par Manon Franconville, JDN

Voir l'article original : Porn stars have started selling 10-second videos on Snapchat using a new payment feature

Annonces Google