Primaire de la droite : les propositions sur le numérique

Primaire de la droite : les propositions sur le numérique En matière de numérique, quelques candidats se démarquent, mais la plupart d'entre-eux ont formulé des propositions assez générales.

Assez peu mises en avant par les candidats eux-mêmes, excepté par Nathalie Kosciusko-Morizet, qui en a fait un axe structurant de sa campagne pour la présidentielle, les propositions sur le numérique sont assez limitées et assez générales. Tour d'horizon des principales mesures intégrées dans les programmes des 7 impétrants de la primaire de la droite, dont les résultats seront connus ce soir.

Nathalie Kosciusko-Morizet 

  • Remplacer le Conseil économique, social et environnemental (CESE) par une "chambre des citoyens" qui défendra les propositions soutenues par 500 000 signatures.
  • Créer un " super ministère de la connaissance pour les sujets de l'innovation, l'éducation, l'enseignement supérieur et la recherche "
  • Donner aux professeurs de nouveaux outils pour améliorer les contenus pédagogiques.
  • Créer des zones d'expérimentation de nouveaux objets connectés pour que les  fabricants testent à grande échelle leurs produits, avec un contrôle des pouvoirs publics. 
  • Créer un label objets connectés durables, pour récompenser les sociétés  respectant la protection des données et l'environnement

Alain Juppé

  • Former les élèves au codage et à la programmation
  • Créer des modules " Entrepreunariat " dans toutes les universités de France
  • Mettre en place des plateformes de démocratie participative
  • Créer un " agenda de compétitivité́ numérique " avec comme priorité des mesures pour développer l'internet des objets et la cybersécurité
  • Renforcer les pratiques de l'Etat face aux cyberattaques

Nicolas Sarkozy

  • Faire du numérique le seul mode d'accès de droit commun à toutes les démarches administratives
  • Renforcer la lutte contre le piratage pour protéger davantage le droit d'auteur contre les sites de streaming illégaux
  • Sur l'ubérisation des transports automobiles : Indemniser les taxis qui ont, dans un passé récent, acheté une licence

François Fillon

  • Faire passer la part du secteur digital dans le PIB français de 5,5% à 7% d'ici 2020, ce qui représente 70 milliards d'euros
  • Créer un CAPES d'informatique pour généraliser l'enseignement du numérique
  • Former les élèves au codage et à la programmation
  • Mettre en œuvre d'un plan de généralisation du Très-Haut-débit sur le territoire pour développer des bassins d'emploisCréer un Haut-Commissariat à la Transformation Digitale échappant à l'autorité des ministères et sous le sceptre du Premier ministre

Annonces Google