Le CNNum veut réduire la fracture numérique

Un rapport remis mardi à Fleur Pellerin prône le développement d'une politique "d'inclusion" pour réduire les disparités du numérique en France.

Le Conseil national du numérique déclare la guerre à la fracture numérique sur le territoire français. Dans le rapport remis hier à la ministre Fleur Pellerin, le Conseil développe une série de recommandations pour, enfin, permettre à tous de se saisir de l'outil Internet. Il faut non seulement aider la société à intégrer le changement de paradigme que constitue le numérique, mais apprendre au grand public comme aux administrations, aux associations et aux politiques à s'en saisir et à l'utiliser dans leurs propres projets, décrit le rapport.

D'abord, en facilitant l'accès à Internet et en y rendant disponibles de nombreux services. Le rapport propose par exemple de créer un "trousseau numérique" dans lequel chacun pourrait stocker ses documents administratifs. Il préconise aussi "l'harmonisation des sites d'accès aux services publics par des interfaces cohérentes" et le développement de "tarifs sociaux".et suggère de financer ces mesures grâce à un prélèvement sur les investissements pour le haut débit. Deuxième axe proposé : déployer un plan de formation massif, " de l'enfance à l'âge avancé", des écoles au monde du travail, et en établissant des référentiels : depuis "les enseignants" et les "formateurs professionnels" jusqu'aux "travailleurs sociaux". Le numérique doit devenir "un levier de transformation de la vie personnelle". Au cœur du rapport, la notion de "litératie", "l'aptitude à comprendre et à utiliser le numérique" dans tous les aspects de la vie.

Enfin, le rapport met l'accent sur les populations "non-connectées", "ceux qui sont par ailleurs victimes de marginalisation sociale, culturelle et économique", pour qui il préconise un soutien tout particulier pour l'accès à Internet. Les jeunes, notamment, doivent se saisir de cet outil, souligne le CNNum, car 400 000 emplois seront à pourvoir dans le numérique d'ici 2015.

Le CNN, instance consultative indépendante, avait été saisi en février par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg et la ministre déléguée à l'Innovation Fleur Pellerin pour étudier la fracture numérique.

 

Conseil national du numérique

Annonces Google