LinkedIn dément pirater les boites mails de ses membres

Le réseau social professionnel est accusé d'avoir vendu des informations de ses utilisateurs à des fins promotionnelles. Une action en justice collective est en cours aux Etats-Unis.

Quatre citoyens américains ont lancé une "class action" (action en justice collective) en Californie, contre Linkedin. Ils accusent le réseau social professionnel d'avoir piraté leur boîte mail, sur lequel ils avaient importé l'ensemble de leur carnet d'adresses. LinkedIn en aurait profité pour y accéder et pour télécharger les adresses mail. Le réseau social aurait ensuite envoyé aux contacts des emails promotionnels, en se faisant passer pour les utilisateurs.

Samedi, LinkedIn a démenti s'être introduit dans les messageries de ses membres. "Nous n'usurpons jamais votre identité pour accéder à votre compte et nous n'envoyons jamais de messages ou d'invitations à rejoindre LinkedIn en votre nom", s'est défendu Blake Lawit, directeur en charge des contentieux pour le réseau social. "En effet, nous vous donnons la possibilité de partager vos contacts pour que vous puissiez vous connecter sur LinkedIn avec d'autres professionnels que vous connaissez et à qui vous faites confiance", reconnaît-il, tout en récusant toute accusation de "piratage des messageries".

Annonces Google