Une internaute réclame 1,5 milliard de dollars à Match.com

Une plainte fait peser un risque financier de 1,5 milliard de dollars sur le site de rencontres, accusé d'avoir permis la création de faux profils pour escroquer les internautes.

Une "class action" vient d'être engagée contre l'américain Match.com (propriétaire de Meetic), le leader mondial des sites de rencontre. Une habitante de la Floride en est à l'origine. Yuliana Avalos réclame 1,5 milliard de dollars et accuse le site d'avoir permis l'utilisation de milliers de photos pour créer de faux profils et arnaquer des clients. "Tous les jours, quelqu'un me dit qu'il a vu ma photo sur Match.com ou un autre site", déplore-t-elle. Pour elle, le site fermerait les yeux sur l'activité de criminels opérant depuis des cybercafés au Nigéria, au Ghana et en Russie qui se livrent à des escroqueries. Selon la plainte, Match.com est en effet au courant de l'existence de ces faux profils puisque tous sont édités, approuvés et postés par la société. Match.com est aussi accusé de ne pas utiliser la reconnaissance faciale pour repérer les faux profils et de ne pas vérifier les comptes existants pour éliminer les escroqueries.

"La véritable escroquerie, c'est ce procès non mérité, qui repose sur des théories du complot farfelues (...) et non sur une base factuelle ou légale", a déclaré le porte-parole de Match.com. Le site, fondé en 1995, revendique des millions de membres dans 24 pays. Il est la propriété de IAC/Interactive.

MATCH

Annonces Google