Bruxelles finalise sa régulation pour le raoming

Les tarifs de roaming sur les communications téléphoniques mobiles devraient baisser de moitié en Europe, d'après le projet de régulation proposé par la commission européenne de Bruxelles. En outre, les appels entrants, qu'ils soient émis de l'étranger ou en provenance du pays d'origine d'un usager en situation de mobilité ne devraient plus être facturés à leur récepteur, comme c'est le cas actuellement. Des décisions qui inquiètent les analystes : ils considèrent que les opérateurs mobiles des pays du sud de l'Europe auront des difficultés à adapter leur modèle économique à ce projet. Les MVNO eux ont eux tout à y gagner : ils paieront moins cher les minutes vendues. Surfant sur la vague de l'anti-roaming, l'un d'eux, Transatel a même lancé un pseudo-comparateur visant à montrer que ses tarifs internationaux sont les plus compétitifs. La régulation des tarifs des opérateurs mobiles n'est cependant pas encore prête et des consultations ont encore lieu en interne, car il s'agit avant tout d'un enjeu politique pour Bruxelles qui prouverait avec cette loi qu'elle agit en faveur des consommateurs européens.

Autour du même sujet

Bruxelles finalise sa régulation pour le raoming
Bruxelles finalise sa régulation pour le raoming

Les tarifs de roaming sur les communications téléphoniques mobiles devraient baisser de moitié en Europe, d'après le projet de régulation proposé par la commission européenne de Bruxelles. En outre, les appels entrants, qu'ils soient émis...