Dominic Wilson (Property Innovation Labs) "La France compte plusieurs proptech prometteuses à surveiller"

Ce managing partner d'un capital-risqueur londonien dévoile les tendances à suivre cette année dans le secteur des start-up tech de l'immobilier.

Property Innovation Labs, communément appelé Pi Labs, est un VC londonien qui n'investit que dans les start-up de la proptech. Le JDN a demandé à Dominic Wilson, cofondateur et associé-directeur de la société de capital investissement, quelles étaient les tendances du moment au sein du secteur.

Dominic Wilson est managing partner chez Property Innovation Labs. © Pi Labs

JDN. Quels sont les derniers investissements de Pi Labs ?

Dominic Wilson. Pi Labs a récemment investi dans Office App (property management), Brolly (insurtech), AskPorter (property management également) et Plentific (gig economy). La proptech est un secteur technologique très vaste et, en 2018, nous prévoyons d'investir dans un large éventail de segments. On assiste en particulier à une forte croissance en matière de technologie de la construction ainsi qu'en matière de fintech et d'insurtech utilisant la blockchain.

Quelles sont les proptech qui ont le vent en poupe aujourd'hui ?

Airbnb figure parmi les noms mondiaux les plus reconnus dans le domaine, mais il existe beaucoup d'autres proptech pas aussi connues mais tout aussi excitantes. Zillow et LandInsight sont par exemple spécialisées dans l'accès aux données immobilières de qualité, tandis que Cadre et VTS proposent respectivement de nouvelles approches technologiques de l'investissement et de la gestion immobilière. On peut aussi citer Plentific, une start-up de la gig économie (ou économie des petits boulots ; Plentific est une plateforme qui met en relation des particuliers et des jobbers du bâtiment, ndlr) de premier plan, qui fait des vagues au Royaume-Uni, et qui est prête à se développer à l'international. Airsorted a quant à elle été l'une des premières à innover sur le marché désormais très fourni des services de gestion de la location Airbnb.

Quels sont les pays bien placés en matière de proptech… et les autres ?

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont les pays qui ont les marchés les plus développés avec les niveaux d'investissement les plus élevés. L'Allemagne et le Canada sont également de sérieux concurrents. Les pays d'Europe du Sud, comme l'Espagne et l'Italie, ont toujours été faibles en matière de proptech, et nous avons la conviction que cela continuera d'être le cas à court terme. L'Asie du Sud-Est s'est également montrée faible sur l'innovation technologique immobilière, mais il y a là-bas un énorme potentiel de croissance et on s'attend à ce que les écosystèmes locaux soient plus matures dans les années qui viennent.

De quel côté se situe la France ?

La scène française semble prometteuse pour l'année à venir, avec plusieurs entreprises fortes à surveiller. En particulier, BulldozAIR, Jooxter, Habiteo et FundImmo. Le marché français de l'investissement immobilier en général est vaste et nous pouvons donc nous attendre à ce que son écosystème de proptech rattrape rapidement son retard au cours des prochaines années.

Pensez-vous que le financement des proptech va s'accélérer en 2018 ?

Absolument. Le changement le plus important que j'ai remarqué au cours de la dernière année est la sensibilisation accrue des investisseurs et des propriétaires aux technologies de l'immobilier. Cette prise de conscience grandissante des opportunités que la technologie peut apporter suscitera de l'intérêt et de l'investissement dans l'écosystème dans l'année à venir. La proptech est plus qu'à l'ordre du jour.

Annonces Google