Jennifer Coscas (SeLoger) "Nous avons développé un process d'anonymisation automatique des données"

A l'approche de La nuit du data protection officer, la DPO de SeLoger présente au JDN le nouvel algorithme que le groupe déploiera d'ici la fin de l'année sur ses deux sites, SeLoger.com et Logic-Immo.com.

Le JDN propose pour la deuxième année consécutive, le 11 décembre prochain, un événement destiné à récompenser les meilleurs data protection officers de France. Pour en savoir plus, rendez-vous sur : La nuit du data protection officer.

JDN. Quel est le projet le plus innovant mené dans le cadre du RGPD dans le groupe SeLoger ?

Jennifer Coscas. En parallèle de la mise en conformité au 25 mai 2018, nous avons développé un process d'anonymisation automatique des données contenues dans notre datalake, aussi bien users que clients (particuliers et agents immobiliers, ndlr). Ce protocole a été établi à partir d'un algorithme développé en interne, auparavant utilisé pour les anonymisations manuelles des données exécutées par nos équipes data à l'issue des délais légaux.

Comment ce protocole fonctionne-t-il ?

Jennifer Coscas Bensimon, directrice juridique et DPO de SeLoger. © SeLoger

Notre pôle data identifie automatiquement les données personnelles associées à un utilisateur arrivant à échéance et contenues dans nos bases opérationnelles. Une fois ces informations identifiées, une alerte automatique est transmise aux différentes business units, dont les bases opérationnelles contiennent les données personnelles des utilisateurs. Chaque service efface alors automatiquement les données arrivant à une échéance qui est calculée à partir de la date du dernier contact émanant de l'utilisateur. Le pôle data anonymise ensuite les données de l'utilisateur dans le datalake, via l'exécution d'un code établi selon les standards de la Cnil. L'objectif de cet outil est de faire gagner du temps aux équipes pour le nettoyage des bases et d'améliorer la qualité de la donnée. Nous avons également développé un outil collaboratif qui permet de tenir les registres des traitements à jour pour chaque projet et en temps réel. Cela nous permet de synchroniser toutes les actions, de gagner du temps et de disposer d'informations fraiches et fiables.

Combien de ressources avez-vous mobilisées pour développer ce process ?

Nous travaillons dessus depuis le 1er janvier 2018, de manière régulière mais étalée tout au long de l'année. Six personnes ont été mobilisées pour le développement de l'algorithme, dont trois développeurs, un ingénieur data, un team leader et un juriste. Une dizaine d'équipes réparties entre les différents business units ont ensuite été sollicitées pour le déploiement sur les bases. Leur travail touche à sa fin et ce process devrait être opérationnel d'ici la fin de l'année.

Le sera-t-il également sur le portail Logic-Immo.com, qui a rejoint le groupe ASDCF, maison mère de SeLoger, cette année ?

Nous sommes en train de l'industrialiser. L'idée est d'appliquer l'ensemble des outils aux deux marques.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans la mise en œuvre du projet ?

Nous avions sous-estimé l'ampleur du projet, aussi bien en termes de nombre de personnes impliquées chez SeLoger - puisque 100% des services ont été concernés - que de nombre de sous-projets qui en découlaient. Anonymisation, modification de ce qui se trouvait en front office sur le site, mise en place d'un process sur le service client… Plus on avançait, plus on s'apercevait qu'un projet équivalait à un nombre important de sous-projets impliquant chacun énormément d'interlocuteurs différents. L'ampleur de la tâche nous a conduits à y consacrer plus de temps que prévu, et ce dans un court délai. Nous avons déployé toutes nos énergies pour être prêts au 25 mai 2018. Il a aussi fallu gérer la mise en conformité de Logic-Immo.com, que nous venions d'intégrer au groupe. Il a fallu effectuer cela en trois mois avec des collaborateurs que nous connaissions peu, car nous n'avions pas le droit de nous parler jusqu'à la validation du rachat par l'Autorité de la concurrence, le 1er février dernier. L'avantage c'est que nous avons pu nous appuyer sur l'expérience de plusieurs mois de travail effectué sur SeLoger.

Résumé du projet

Pourquoi il est fédérateur pour l'entreprise

"Il a mobilisé l'ensemble de l'entreprise autour d'une amélioration commune, destinée à aider nos utilisateurs et qui s'inscrit au cœur de l'ADN de SeLoger."

Pourquoi il est innovant

"Parce qu'il s'agit d'un projet qui a été mené en mode agile."

Pourquoi il est ambitieux

"Parce qu'il a été mené en un temps record, et en parallèle de nos feuilles de route. Le projet aura fait collaborer des équipes d'horizons différents dans un triple but commun : être plus performants, en conformité sur le long terme et au service de nos utilisateurs."

Et aussi

Annonces Google