Le printemps de l'immobilier, c'est terminé

Le printemps de l'immobilier, c'est terminé Désormais, c'est à une autre période de l'année que les banques proposent les meilleurs taux immobiliers. Voici les mois les plus propices pour emprunter.

C'en est fini du légendaire printemps de l'immobilier, au cours duquel les banques formulaient historiquement les meilleures offres de prêt. Mieux vaut désormais parler de l'automne, voire de l'hiver de l'immobilier. Depuis 2011, c'est en effet principalement au cours du dernier trimestre et des mois de janvier et février qu'on trouve les taux d'emprunt les plus bas, comme le montre l'infographie ci-dessous et qui reprend les principaux enseignements d'une étude réalisée en exclusivité par Empruntis pour le JDN.

"Beaucoup de ménages privilégiaient le printemps pour emprunter pour un déménagement dans l'été et de nombreux salons immobiliers étaient organisés à ce moment de l'année. Ces deux éléments conjoints intimaient une posture agressive des banques en matière de taux, explique Cécile Roquelaure, porte-parole du courtier en crédits. Avec le temps, l'effet salons s'est tassé et les ménages sont de plus en plus sensibles aux annonces qui concernent le secteur." Sans compter que, depuis plusieurs années, l'argent ne coûte pas cher et que les établissements bancaires peuvent aisément actionner le levier du taux pour atteindre leurs objectifs en fin d'année s'ils ne sont pas réalisés.

Il n'y a là rien d'automatique, toutefois : en 2015, les planchers ont été atteints au cours du printemps, avec un taux minimal sur 20 ans (hors assurance emprunteur) de 1,69% en mai et juin 2016. Autre exception qui confirme la règle, et non des moindres, le mois de mars 2019, qui enfonce tous les planchers historiques, avec des taux de… 1% sur 20 ans. Moral de l'histoire : difficile d'isoler un mois en particulier pour emprunter, celui-ci pouvant varier selon les établissements.

Autour du même sujet

Le printemps de l'immobilier, c'est terminé
Le printemps de l'immobilier, c'est terminé

C'en est fini du légendaire printemps de l'immobilier, au cours duquel les banques formulaient historiquement les meilleures offres de prêt. Mieux vaut désormais parler de l'automne, voire de l'hiver de l'immobilier. Depuis 2011,...