3D et production à la chaîne : des outils complémentaires

Avec la fabrication additive, les moules deviennent inutiles. © ExOne

Les clients d'ExOne optent rarement pour le "tout 3D". Car la fabrication additive n'est pas toujours compétitive. Sur une chaîne de production classique, il y a des moules, dans lesquels sont coulés les matières premières. Pas besoin de cet outil pour fabriquer une pièce avec la 3D. Pour un objet simple, comme le capot d'une voiture, la fabrication du moule est facile. L'impression 3D est alors plus chère que la production traditionnelle.

Mais pour le moule d'une pièce complexe, composée de multiples éléments, il faut passer par un intermédiaire : l'outilleur-mouliste. Son savoir-faire a un coût. Mieux vaut alors se tourner vers l'impression 3D qui sera moins onéreuse. "De plus en plus de sous-traitants combinent les deux formules", souligne Dave Burns, patron d'ExOne.

Suggestions de contenus