Akillis, les bijoux préférés des oligarques

Les bijoux Akillis sont d'un style volontairement provoquant. © Akillis

Elle n'a pas hésité à rompre avec les codes feutrés de l'ultra luxe. Caroline Gaspard veut révolutionner l'univers de la haute joaillerie avec sa gamme de bijoux Akillis au design audacieux. Sa collection joue sur tous les fantasmes masculins, avec par exemple une bague en forme de balle de révolver, symbole "de la puissance et de la vélocité".

"J'ai aussi des projets un peu fous comme une ceinture kalachnikov", explique la jeune Française qui vit désormais à Moscou. "Ce sera la ceinture la plus chère du monde".

Tous ses bijoux sont fabriqués presque sur mesure. "Le collier puzzle de 75 carats vaut 220 000 euros. Quand vous mettez une somme pareille, vous pouvez avoir quelque chose de semi-unique". On peut acheter ses bijoux dans un show-room à Paris et chez deux revendeurs : un à Megève, l'autre à Courchevel. Au plus près de ses clients...

Suggestions de contenus