Les vendeurs de glaces et de bière seront à la fête

L'impact de la température sur la vente de certains produits est considérable. © Viktor - Fotolia.com

Selon le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), un réchauffement d'environ 0,4°C en moyenne est attendu au cours des vingt prochaines années. En Europe, les épisodes caniculaires devraient notamment être de plus en plus fréquents l'été. Or, l'impact de la température sur la vente de certains produits est considérable. Durant la troisième semaine de juillet 2012, où les températures maximales ont été supérieures de 5°C par rapport à la même période de 2011, les ventes de glaces ont par exemple progressé de 43%, celles d'eaux aromatisées de 42% et celles de bière de 17%, d'après Climpact, une société d'études qui aide les entreprises à évaluer l'impact de la météo sur leur activité.

Un réchauffement à long terme pourrait conduire certains secteurs à accroître leurs capacités. A l'inverse, la hausse des températures estivales a un impact négatif sur les ventes de soupes et potages, d'infusions, de sauce et de plats cuisinés.

Suggestions de contenus