Les monuments historiques tomberont en ruine

Les monuments comme le Colisée sont particulièrement sensibles aux augmentation des précipitations et des variations extrêmes de températures. © Eric Page

De nombreux phénomènes liés au changement climatique mettent en danger le patrimoine historique mondiale, met en garde un rapport de l'Unesco de 2009. En Chine, le Grand Bouddha de Leshan, taillé dans une falaise au sud de la Chine, se désagrège lentement sous l'action des pluies acides. L'augmentation des précipitations et des variations extrêmes de températures affecte particulièrement les monuments en marbre ou en calcaire, comme le Parthénon ou le Colisée.

Les traditionnelles églises en bois de Scandinavie sont, elles, menacées par les attaques de champignons qui prolifèrent lorsque l'humidité et les températures sont élevées. Et la montée des eaux met en péril une des villes les plus visitées d'Europe : "Venise pourrait s'enfoncer de 54 cm d'ici à 2100. Si rien n'est fait, la ville pourrait être inondée quotidiennement", s'alarme l'Unesco. Même à Paris, la Tour Eiffel, actuellement repeinte tous les sept ans, pourrait devoir subir un coup de pinceau plus fréquemment avec l'accélération de la corrosion. Coût de l'opération : quatre millions d'euros.

Suggestions de contenus