Les entreprises qui dépensent le plus en lobbying à Bruxelles

Les entreprises qui dépensent le plus en lobbying à Bruxelles Les dix premières compagnies ont mis sur la table plus de 39 millions d'euros en 2013 pour tenter d'influencer les décisions des institutions européennes.

858 entreprises détiennent officiellement un accès auprès des institutions européennes. Des sociétés privées auxquelles il faut ajouter 670 cabinets de lobbying, 1 291 organismes et associations professionnels et 1 052 ONG, selon le site Internet LobbyFacts.eu, qui a développé une base de données à partir du registre officiel de transparence. Ce registre recense "les personnes ou les organisations dont les activités visent à influencer le processus de décision de l'UE".

LobbyFacts a établi à partir des données de ce document le classement des dix firmes qui ont déclaré les plus grosses sommes de lobbying en 2013. Les entreprises américaines tiennent la tête : Philip Morris, ExxonMobil et Microsoft ont chacun chiffré leurs dépenses auprès des institutions européennes à plus de 4,5 millions d'euros. Des compagnies bien organisées pour ce type de pratique, déjà très répandue au Congrès américain. Philip Morris a accru fortement la pression en 2013 (elle n'avait dépensé que 1,25 million d'euros en 2012), une année cruciale pour l'établissement de la directive tabac [finalement votée en 2014] visant à décourager les gens de fumer. Et encore, c'est sans compter les dépenses d'organisations professionnelles ou des cabinets de lobbying du secteur.

 
Les entreprises qui dépensent le plus en lobbying à Bruxelles
Rang Entreprise Montants déclarés en 2013 (millions €)
Source : LobbyFacts.eu
1 Philip Morris 5 à 5,25
2 ExxonMobil 4,75 à 5
3 Microsoft 4,5 à 4,75
4 Shell 4,25 à 4,5
5 Siemens AG 4,36
6 GDF Suez 3,75 à 4
7 General Electric 3,25 à 3,5
8 Huawei Technologies 3
9 Bayer AG 2,76
10 Telekom Austria 2,75

Côté français, les grands énergéticiens tiennent le haut du pavé : GDF Suez, Total et EDF ont chacun présenté une note de plus de deux millions d'euros. On y trouve aussi des spécialistes des télécoms (Alcatel Lucent et Orange), la Commission ayant récemment décidé de sévir dans ce domaine.

 
Les entreprises françaises qui dépensent le plus en lobbying à Bruxelles
Rang Entreprise Montants déclarés en 2013 (milliers €)
Source : LobbyFacts.eu
1 GDF Suez 3 750 à 4 000
2 Total 2 500 à 2 750
3 EDF 2 000 à 2 250
4 Alcatel Lucent 1 000 à 1 250
5 Pernod Ricard 900 à 1000
6 Orange 900 à 1000
7 Veolia Environnement 600 à 700
8 BNP Paribas 500 à 600
9 Schneider Electric 500 à 600
10 Sanofi 500 à 600

Les données ne reflètent pourtant pas la totale réalité du lobbying bruxellois. D'abord car l'inscription au registre officiel est volontaire. On n'y trouve par exemple aucune trace de Goldman Sachs ou Time Warner, s'étonne Lobbyfacts. Le site met aussi en cause les nombreuses erreurs du registre, qu'elle a dû corriger pour établir son classement. Par exemple, la banque BPCE affichait 7,5 millions de dépenses, alors que selon plusieurs sources, elle n'a pas une intense activité de lobbying à Bruxelles. Contactée par Lobbyfacts, la banque a assuré "qu'il s'agissait naturellement d'une erreur".

Annonces Google