Le luxe en crise se démocratise

Le secteur du luxe souffre. D'après le cabinet Bain & Company, le secteur devrait subir un repli de 15 à 20%. Motifs invoqués : des fortunes qui s'effilochent, le ralentissement de la croissance et... la pression sur les prix. Car les clients traditionnels sont plus regardant à la dépense. Et même dans ce secteur, les bonnes affaires ont désormais la cote.

Les grands groupes du secteur, qui subissent "les pressions croissantes exercée sur les prix par les détaillants et les grands magasins de luxe", selon Bain, tirent donc la langue et le consommateur se frotte les mains. Les magasins ont tendance à multiplier les promotions, avec des campagnes pour le moins agressives : les rabais vont de moins 30 à moins 50%.

Suggestions de contenus