Pas d'énigmes tordues mais un enchainement à respecter

Gina Timmins fait preuve d'une répartie au moins aussi drôle que celle de Brian Basco, et est désormais plus présente que son coéquipier. © Pendulo - Focus Interactive

La déception du jeu, outre son coté répétitif, vient des énigmes. Non que celles-ci soient mal pensées, ou trop difficiles, mais elles nécessitent un enchaînement parfois pénible. Exemple : pour accéder à tel objet, il faut au préalable faire telle action, elle-même réalisable que sous la condition X.

Bref, on peut parfois voir des éléments du décor qui pourrait nous servir, mais on sait qu'ils sont inaccessibles pour l'instant et qu'il faudra revenir. C'est assez agacant car il n'y a au final qu'un seul moyen d'avancer dans l'aventure, on ne peut pas résoudre un problème avant l'autre.

La narration est donc extrêmement linéaire. Dommage également que l'on soit enfermé à quelques éléments de décor selon les chapitres. Certes, le joueur n'est pas perdu ainsi, mais cela limite franchement la liberté d'action.

Suggestions de contenus