Pascal Ferron (Président de Baker Tilly France) "Nous soutenons moralement et techniquement les entrepreneurs en difficulté"

Le cabinet d'experts-comptables s'engage auprès de la Fondation de la 2e chance pour accompagner des créateurs d'entreprise en situation de précarité. Fonctionnement.

Le groupe d'expertise comptable, d'audit et de conseil Baker Tilly France vient de signer un partenariat avec la Fondation de la 2e chance, rejoignant ainsi de nombreuses entreprises aux côtés de cette fondation reconnue d'utilité publique. L'objectif : accompagner des personnes ayant traversé de lourdes épreuves de vie et aujourd'hui en situation de grande précarité, mais manifestant une réelle volonté de rebondir. Pascal Ferron, président de Baker Tilly France, explique les motivations du réseau et les termes de son engagement.  

 

Comment avez-vous été sollicité par la Fondation de la 2e chance ?

"Le rôle du parrain est de soutenir moralement et techniquement le porteur de projet pendant 3 ans"

Pascal Ferron. Nous n'avons pas vraiment été sollicités. Il y a environ 4 ans, je travaillais dans le 17e arrondissement et, avec un confrère, j'ai eu l'idée de créer le Club des entrepreneurs du 17e, qui est par la suite devenu le Club des entrepreneurs de Paris. C'est à ce titre que la Fondation de la 2e chance, qui cherchait un relais sur Paris, nous a contactés. Le club s'est associé à son action qui consiste à aider des personnes en grande difficulté à rebondir en les accompagnant dans leur projet professionnel. Je suis personnellement devenu parrain de deux créateurs. L'idée a fait son chemin et j'ai proposé à l'ensemble du réseau Baker Tilly de s'associer au projet, ce qui a été très bien accueilli. Dans notre fonction, nous avons l'habitude d'encadrer des entrepreneurs mais ils ont rarement connu de telles difficultés.

 

Comment votre collaboration prend-elle forme concrètement ?

Notre valeur ajoutée se trouve dans les conseils que l'on peut donner à ces entrepreneurs. Nous faisons tout d'abord office de "site relais" dans nos locaux, à Paris et à Amiens. Nous envisageons d'ouvrir également des relais à Saintes, Porto-Vecchio et peut-être Beaune. Il s'agit d'accueillir, d'écouter, de rassurer et de conseiller les porteurs de projets de création ou de reprise d'entreprise et d'examiner leur dossier. Il faut compter 2 à 3 heures de travail pour un dossier. C'est ensuite la Fondation qui décide si elle donne un coup de pouce au projet. Puis, les dossiers sélectionnés redescendent aux équipes volontaires pour un parrainage. Le rôle du parrain est de soutenir moralement et techniquement le porteur de projet pendant 3 ans. Il doit l'appeler, le rencontrer et le recadrer si besoin, très fréquemment durant les premiers mois et puis à intervalles plus espacés. 

La contribution de Baker Tilly sera également financière, avec une participation minimale de 7.500 euros.

 

Comment sont choisis les collaborateurs qui participent ?

Ce sont uniquement des bénévoles. Nous avons déjà un certain nombre de volontaires parmi les associés du réseau pour être site relais et nous avons déjà deux dossiers à instruire alors que le partenariat date de seulement une semaine. Une grosse partie du travail consiste à écouter et rassurer les porteurs de projets.

 

Pourquoi vous investir auprès de cette fondation en particulier ?

Les valeurs de la fondation nous ont plu : ce n'est pas de l'assistanat, il s'agit d'aider des gens qui ont un véritable projet et qui souhaitent réellement s'en sortir. De plus, l'ensemble des fonds de la fondation sont redistribués aux porteurs de projet car ses frais de fonctionnement sont assurés par le groupe Bolloré.

 

Quels bénéfices attendez-vous de ce partenariat ?

Donner un peu de temps et de savoir à des gens qui en ont besoin est très gratifiant et cela nous change du quotidien car c'est un travail très psychologique. Quand un créateur vient témoigner et explique qu'il était au fond du trou et qu'il a réussi à monter son entreprise de deux ou trois salariés, cela donne du sens à notre action. Nous souhaitons avoir un maximum d'instructeurs et de parrains et qu'au bout de quelques années le retour des collaborateurs impliqués soit positif.

Pour l'anecdote, j'ai pu recruter chez Baker Tilly deux demandeurs dont l'un possédait des compétences de comptable et des diplômes étrangers et qui cherchait à financer un diplôme de cariste car il ne trouvait pas d'emploi.

 

La Fondation de la 2e chance
Source : site de la fondation
Créée en juin 1998 à l'initiative de Vincent Bolloré, la Fondation de la 2e Chance regroupe 120 partenaires et bénéficie de 60 implantations en France. Elle a pour vocation d'accompagner des personnes en situation de grande précarité mais manifestant une réelle volonté de rebondir. Elle leur offre un soutien humain et financier pour mener à bien un projet professionnel réaliste et durable : formation qualifiante, création ou reprise d'entreprise.

 

 Baker Tilly France

 Fondation de la 2e chance 

Annonces Google