1 180 euros mensuels en moyenne pour un premier poste

Les jeunes actifs sont heureux dans leur vie professionnelle, ambitieux pour leur carrière... mais très insatisfaits des salaires qu'on leur offre.

Les jeunes actifs âgés de 20 à 30 ans sont plutôt satisfaits de leur situation professionnelle... mais pas de leur salaire. C'est en substance ce que révèle la vaste enquête menée par l'agence d'emploi Start People auprès de 9 009 personnes. En effet, les trois quarts se disent heureux de leur vie professionnelle. Un taux qui monte à 86 % chez les cadres.

Il est vrai que la situation que décrit l'étude est globalement encourageante. Sur cette population des 20-30 ans, 65 % se déclarent actifs et 18 % poursuivent leurs études. Restent 17 % de chômeurs, dont 11 % ont déjà eu un emploi qu'ils ont perdu. La plupart des jeunes accèdent rapidement à un poste puisque pour 75 %, les recherches durent moins de 6 mois. Une part qui s'élève à 84 % si l'on considère les bac + 3.

La stabilité du CDI seulement après quelques années

 

Tout va donc pour le mieux pour eux ? Ce n'est pas si simple. Ainsi, seuls 28 % des jeunes accèderaient à un CDI dès leur premier emploi, les CDD (43 %) et, dans une moindre mesure l'intérim (23 %), étant très répandus. D'où des salaires moyens de début de carrière très inférieurs au Smic. Les jeunes, stagiaires compris, déclarent ainsi toucher 1 180 euros mensuels. Une situation qui s'arrange par la suite puisque 62 % des personnes ayant commencé leur carrière en CDD sont aujourd'hui en CDI. Une situation certes moins précaires mais pas question de rouler sur l'or pour autant : le salaire moyen déclaré par l'ensemble de la population étudiée ne dépasse ainsi pas les 1 331 euros, soit une petite dizaine d'euros au dessus du Smic temps plein. C'est d'ailleurs le principal point de mécontentement des jeunes actifs qui s'estimeraient satisfaits avec un salaire de 2 114 euros.

La situation des jeunes cadres est assez logiquement plus enviable que la moyenne. 82 % sont actuellement en CDI, statut que 45 % d'entre eux ont acquis dès leur premier poste. 75 % touchent plus de 1 900 euros mensuels. Les études ne sont pas pour autant la recette miracle puisque seuls 38 % des diplômés du supérieur accèdent à un CDI immédiatement.

Des "zappeurs" qui veulent rester près de chez eux

Enfin, l'enquête s'est intéressée à leur comportement face à leur carrière. Si la candidature spontanée reste leur moyen préféré de postuler (46 % y ont recours), ils sont de plus en plus nombreux à passer par les annonces des sites Internet spécialisés (29 % et même 41 % des cadres) et de moins en moins à faire appel à leur réseau (23 % contre 31 % en 2007).

Jusqu'à fin 2008, date de l'enquête, les jeunes actifs avaient conservé un comportement de "zappeurs", caractéristique de la génération Y. 68 % avaient déjà changé d'emploi depuis leur arrivée sur le marché de l'emploi. 54 % ne se voyaient pas dans la même entreprise dans cinq ans et 31 % se sentaient même prêts à changer de secteur d'activité. Ambitieux, ils sont en revanche réticents à la mobilité géographique. Reste à savoir quel impact la crise et la montée du chômage auront sur leur état d'esprit.

Le site de Start People

Annonces Google