Le temps de travail en Europe

Le temps de travail en Europe Les Français font partie de ceux qui consacrent le moins de temps à leur entreprise. Avec plus de 2 000 heures par an, les Roumains travaillent, eux, 27% de plus que les Finlandais.

Au sein de l'Union européenne, la France fait partie des pays où l'on travaille le moins longtemps, à en croire une étude COE-Rexecode. Selon ce centre de rechercher proche du patronat, la durée annuelle du travail des salariés à plein temps plafonne à 1 661 heures en 2013 dans l'Hexagone. Seuls les Finlandais consacrent moins de temps à leur activité professionnelle avec 1 648 heures par an.

De manière générale, c'est à l'Est et au Sud du continent que l'on travaille le plus longtemps. En Roumanie, la durée annuelle frôle les 2 100 heures.

Le temps de travail en Europe des salariés à temps complet

Cependant, pour avoir une idée plus claire de la réalité du monde du travail, il importe de s'intéresser aussi aux salariés à temps partiel. Et là, la donne change. Le temps de travail effectifs des salariés néerlandais,  temps partiel et complets réunis, s'établit à 1 357 heures par an : 25% de moins que le temps des salariés à plein temps.

C'est pourquoi, tous salariés confondus, les Français travaillent davantage que leurs voisins du Nord de l'Europe (Pays-Bas, Danemark et Suède), où une part importante de la population active ne travaille pas à temps plein, par choix ou non.

Le temps de travail en Europe tous salariés confondus

Si, dans l'Hexagone, le temps partiel est moins courant qu'ailleurs, il est aussi moins... partiel. Selon le centre de recherche COE-Rexecode, les salariés à temps partiel y travaillent en moyenne 993 heures par mois, soit bien plus que dans la plupart de pays d'Europe de l'Ouest et du Nord.

 
Durées effectives de travail annuelles dans l'Union européenne en 2013
Pays Temps complet Temps partiel Ensemble
Source : Coe-Rexecode, données Eurostat
Allemagne 1 847 851 1 580
Autriche 1 816 932 1 585
Belgique 1 765 1 073 1 580
Bulgarie 1 954 938 1 933
Chypre 1 926 967 1 846
Croatie 1 954 1 058 1 942
Danemark 1 744 843 1 511
Espagne 1 805 867 1 643
Estonie 1 932 994 1 857
Finlande 1 648 846 1 538
France 1 661 993 1 536
Grèce 2 010 1 027 1 923
Hongrie 1 969 1 146 1 917
Irlande 1 825 903 1 598
Italie 1 781 1 012 1 636
Lettonie 1 935 1 009 1 879
Lituanie 1 894 1 023 1 835
Luxembourg 1 811 1 003 1 663
Malte 1 944 1 063 1 818
Pays-Bas 1 815 931 1 357
Pologne 1 943 1 074 1 890
Portugal 1 834 808 1 751
Rép. tchèque 1 881 1 024 1 834
Roumanie 2 099 1 272 2 093
Royaume-Uni 1 900 864 1 637
Slovaquie 1 934 953 1 886
Slovénie 1 840 919 1 771
Suède 1 685 1 051 1 525

Sur une période plus longue, la tendance à la baisse du temps de travail n'est pas propre à la France. Certes la mise en place de la loi sur la réduction du temps de travail de 1997 a fait brusquement chuter le temps de travail des salariés à temps complet mais la courbe ne descend plus depuis 2005. L'Allemagne, qui part de plus haut, constate à l'inverse la baisse constante du nombre d'heures travaillées par les salariés à temps complet depuis le début des années 2000.

graph
L'évolution du temps de travail annuel des salariés à temps complet de 1998 à 2013. © JDN

Les écarts de temps de travail doivent cependant être mis en parallèle avec la productivité horaire du travail. En France, en Allemagne ou dans le Benelux, une heure de travail produit au moins 25% de valeur en plus que dans la moyenne de l'Union Européenne. On travaille donc moins longtemps, mais plus efficacement. A l'autre bout du continent, en Europe orientale, où le temps de travail est élevé, la productivité est bien moindre.

 

La productivité du travail en Europe

* chiffres 2012

Annonces Google