Le bon encadrement des datas : une nécessité pour se conformer au RGPD

Respecter les nouvelles réglementations RGPD va devenir un prérequis pour toutes les entreprises. Ce qui permettra d'éviter des désagréments bien connus du grand public.

De nos jours, chaque visite sur un site, un service en ligne ou une application est une occasion pour les annonceurs de collecter de très nombreuses données sur les profils et les comportements des internautes.

Si les professionnels du digital sont aguerris quant à l’exploitation qui découle de ces données, les utilisateurs viennent d’en prendre pleinement conscience par le biais du scandale qui a fait trembler Facebook.

Pour revenir sur l’affaire : un ancien employé de Cambridge Analytica a révélé que sa société avait récupéré illégalement les données de 87 millions d’utilisateurs de Facebook pour pouvoir influer sur leur vote aux dernières élections présidentielles. Si Mark Zuckerberg a dans un premier temps gardé le silence sur l’affaire, il a ensuite déclaré avoir "fait des erreurs". Il a ensuite annoncé la suppression des catégories de partenaires qui permettaient aux marques de réaliser des campagnes de ciblage publicitaire à partir des nombreuses données récoltées et transmises par des sociétés expertes dans l’agrégation des données personnelles.

Le réseau social a aussi du faire évoluer son interface utilisateurs pour leur permettre de mieux gérer et contrôler leurs données personnelles. Mais ces dispositions en surface suffiront-elles à renverser l’opinion et reconquérir la confiance perdue des utilisateurs ? Rien n’est moins sûr...

La confiance : le grand pari du digital en 2018

À moins de deux mois de l’entrée en vigueur de la RGPD, ce scandale doit être pris comme exemple à ne pas reproduire.

Avec le RGPD, les annonceurs seront forcés d’avoir une approche beaucoup plus respectueuse et surtout responsable en récupérant le consentement des internautes pour exploiter leurs données. Les entreprises devront s’outiller à minima d'une customer data platform et recruter un data protection officer pour professionnaliser leurs usages des données personnelles. 

Ce faisant, elles pourront alors entrer dans un cercle vertueux et tisser une véritable relation de confiance avec l’ensemble de leurs visiteurs et clients et ne pas avoir d’approches intrusives basées sur l’exploitation non consentie des données personnelles des internautes. Enfin, le RGPD n’est que le balbutiement de la protection de données, car la future directive ePrivacy sera encore plus rigoureuse.

Annonces Google