Télétravail : 5 arguments pour convaincre votre manager

Ce n’est plus à démontrer : le télétravail entraîne des gains de productivité pour les entreprises et offre aux salariés davantage d’équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle. En France, même si le home office avoisine les 25% dans les entreprises, seulement 6% des salariés le pratiquent de manière contractuelle. Pourtant avec les outils collaboratifs à disposition aujourd’hui telles que les solutions de visioconférence par exemple, le télétravail est largement simplifié…

Mais si votre manager a encore quelques réticences, voici 5 arguments pour le convaincre définitivement de mettre en place une politique de télétravail.

1. Un bureau à domicile qui ne coûte rien

Moins vous exigez de votre employeur, plus il est susceptible d'appuyer votre décision. Assurez-vous donc de faire savoir à votre patron qu'il ne sera pas tenu responsable des dépenses liées à l'installation de votre nouveau bureau à domicile. Vous avez en effet probablement déjà la plupart des choses importantes.

Il suffit d'un coin tranquille (de préférence un bureau bien installé), d'un ordinateur, d'une webcam de qualité et d'une connexion Internet. La pièce la plus chère de ce puzzle technologique est sans doute votre webcam, et vous pouvez vous procurer une caméra  à la fine pointe de la technologie, compatible 4K et équipée du système HDR qui s'adapte à toute condition de lumière pour bien vous mettre en valeur. De plus, il y a de fortes chances que vous puissiez également suivre toutes vos réunions en utilisant le fournisseur de visioconférence et le compte professionnel que vous utilisez lorsque vous êtes au bureau, évitant ainsi toute dépense supplémentaire.

2. Des économies pour l’entreprise

Certaines des plus grandes entreprises utilisent le télétravail pour économiser des millions d’euros. IBM par exemple, s'est vanté que sa politique de télétravail lui permettait d'économiser plus de 100 millions de dollars par an sur les seuls coûts immobiliers. En effet, une équipe plus petite sur place nécessite moins d'espace, moins d'installations, moins d'équipement. De plus, les salariés en home office coûtent globalement moins cher à l’entreprise : ils sont généralement plus heureux,  et donc restent dans leur entreprise plus longtemps, réduisant ainsi le coût de l'embauche et de la formation des remplaçants.

3. Jusqu’à 40% de productivité en plus !

Néanmoins, cela ne signifie pas que les télétravailleurs sont en quelque sorte à l'abri de la maladie et de la fatigue, mais simplement qu'un meilleur équilibre entre le travail et la vie personnelle les incite davantage à se rendre au travail chaque jour. En home office, les salariés sont plus concentrés car moins dérangés (par le bruit de l’open space, par les sollicitations de leurs collègues…) et ont tendance à travailler davantage grâce notamment au temps de transport supprimé. En fait, les recherches ont démontré que les télétravailleurs étaient plus heureux que leurs collègues présents au bureau, qu’ils consacraient en moyenne cinq heures de travail de plus par semaine et qu’ils étaient jusqu'à 40 % plus productifs. Sans compter qu’un employé qui télétravaille pourra quand même travailler s’il se sent légèrement malade, alors qu’il prendrait probablement un congé maladie s’il devait se rendre au bureau.

4. C'est bon pour l'environnement et pour la réputation de l’entreprise !

Les salariés sont de plus en plus jeunes chaque année, à mesure que les millenials gravissent les échelons de l'entreprise et que la génération Z commence à entrer dans l'équation. Une chose que nous savons au sujet de ces générations émergentes, c'est qu'elles se soucient davantage de l'environnement que leurs prédécesseurs. Ainsi, si une entreprise veut attirer les meilleurs profils et davantage de clients, elle doit montrer qu'elle se soucie de l’environnement. Le télétravail est l'une des initiatives les plus écologiques qu'une entreprise puisse entreprendre. L’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME) estime que si la moitié de la population active française télétravaillait 2,9 jours par semaine (contre 22 % actuellement), l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre d’environ 366 000 Français serait supprimé.

5. Le télétravail, la nouvelle norme ?

En fin de compte, vous ne suggérez rien de scandaleux en demandant de travailler à distance. Aux Etats-Unis par exemple, environ 40% des salariés travaillent actuellement de chez eux régulièrement et plus de 50% des employés au niveau mondial au moins la moitié de la semaine. En France, on observe depuis quelques années, un véritable intérêt pour le télétravail au sein des entreprises. La grève des transports de cette fin d’année va certainement lui permettre d’entrer définitivement dans les moeurs françaises.