Mesurer les efforts à fournir

La reprise d'études ressemble bien souvent à un saut dans l'inconnu. "J'avais du mal à évaluer le temps et l'implication intellectuelle que ça demanderait", se souvient Jean. Retourner en classe, réviser ses cours, passer des examens... cela nécessite beaucoup d'efforts qui sont difficiles à évaluer en amont.

François aussi n'avait pas pris conscience des changements qui découlent des études. Il y a quelques années, ce dessinateur automobile a voulu passer son diplôme d'ingénieur en cours du soir au Cnam. "La formation devait durer 5 ans, j'ai arrêté au bout d'un mois, se souvient-il. Je me suis rendu compte que je n'aurais pas de vie privée digne de ce nom pendant des années." Ce cas de figure n'est pas isolé. "Le taux d'abandon varie beaucoup selon les profils, confirme Moy Taillepied, du Cnam. Dans certaines branche, comme les domaines techniques au niveau bac, il peut monter jusqu'à 50 %."

Suggestions de contenus