Les entreprises forment moins quand la conjoncture se dégrade

"Loin d'investir davantage sur la formation pour préparer la reprise, les entreprises freinent leurs dépenses en période de conjoncture difficile," révèle une étude menée par le CEREQ sur les dépenses de formation des entreprises au cours des 30 dernières années. En effet, "après une croissance soutenue de 1972 à 1993, où cette part a plus que doublé passant de 0,27 % à 0,60 %, la période suivante est marquée par un fléchissement. Ces dépenses ne représentent plus que 0,47 % du PIB en 2006."
L'étude met ainsi en lumière une cassure au début des années 1990 marquant  la fin de la croissance continue des dépenses de formation. Ce phénomène s'explique par le ralentissement de l'activité économique mais aussi l'arrivée sur le marché de l'emploi d'une main d'œuvre de plus en plus qualifiée confinant la formation à un rôle accessoire,
La formation ne joue donc plus rôle d'anticipation de l'après crise mais tend à être considérée comme à un coût à réduire au même titre que d'autres postes de dépenses.
L'étude révèle en outre une influence du secteur auquel l'entreprise appartient sur les dépenses de formation. Certains secteurs ont une tradition d'effort de formation à l'instar des activités financières et du secteur de l'énergie, d'autres sont plus fortement touchés par la crise.

Les entreprises forment moins quand la conjoncture se dégrade
Les entreprises forment moins quand la conjoncture se dégrade

"Loin d'investir davantage sur la formation pour préparer la reprise, les entreprises freinent leurs dépenses en période de conjoncture difficile," révèle une étude menée par le CEREQ sur les dépenses de formation des entreprises au cours des 30...