Le numérique, le nouveau relais de croissance du secteur des Arts et Industries graphiques

Tablettes, liseuses, ordinateurs, smartphones… le digital a trouvé sa place dans notre quotidien, bien souvent aux dépens du papier. Pour autant, la demande en impression et en papier se maintient voire, pour certains segments, a repris le chemin de la croissance.

Ainsi dans un rapport publié fin 2015, le cabinet d’analyse Smithers Pira prévoyait même une croissance annuelle du secteur de l’impression de 2% par an jusqu’en 2020, stimulée entre autres par les opportunités liées aux technologies numériques. Tel un phénix, le secteur de l’impression, et plus largement des industries graphiques, connaît, après quelques années de restructuration, une véritable renaissance grâce au numérique. Nouvelles applications métiers, nouveaux supports, … pour les entreprises graphiques, les raisons de réinventer leurs approches métiers sont multiples. Non seulement pour répondre aux nouvelles attentes de leurs clients – annonceurs et particuliers – mais également pour leurs proposer de nouvelles offres, le tout, au profit d’une création de valeur bien réelle.


Vers une redéfinition des offres et des applications

Je l’observe au quotidien : les frontières évoluent, les spécificités bougent et les métiers se diversifient. On assiste aujourd’hui à une redéfinition complète des industries graphiques. Chacune évolue selon son métier d’origine et les opportunités qu’offrent les nouvelles technologies. C’est une entreprise de sérigraphie qui se développe dans l’impression grand format ou de photos et d’affiches de très haute qualité ; c’est le bureau d’études qui se lance dans l’impression 3D et devient ainsi en toute fluidité le partenaire complet, du traçage de plans à l’impression de prototypes ; c’est encore le prestataire d’impression éditique qui évolue vers les travaux graphiques en courts et moyens tirages, telle l’impression de livres, ou l’intégration de la personnalisation, de formats atypiques ou encore de façonnages particuliers. Le tout, dans des délais et des budgets raisonnables.

Car tels sont bien ici les enjeux que permettent de relever les technologies d’impression numérique. En ce sens, l’histoire se répète : l’imprimerie est née au XVième siècle d’un besoin d’accélérer la diffusion du savoir. Grâce à l’impression numérique, les acteurs du secteur peuvent aujourd’hui répondre plus rapidement aux attentes de leurs clients, de manière plus agile et par conséquent à moindre coût. Les nouvelles solutions d’impression, de façonnage et de finition, associées aux logiciels de pilotage et de gestion de la chaîne de production, portent la production de courts ou moyens tirages à des tarifs que l’impression traditionnelle n’est pas en mesure d’offrir. De même, elles automatisent de nombreux process, réduisant d’autant les temps de production au profit d’une mise à disposition des épreuves, des prototypes ou des produits finis dans des délais hier encore inconcevables. Le tout, sans concession au niveau de la qualité. Car les avancées technologiques permettent aujourd’hui d'imprimer sur un très large choix de supports, avec une qualité et des rendus de couleur comparables à l’offset.

Le développement de nouveaux business models

Au-delà d’une réduction des délais ou des coûts de production, il s’agit pour les professionnels de se doter des moyens de se réinventer et de concevoir de nouvelles activités. Pour réussir, ils doivent s’approprier ces technologies – matérielles comme logicielles – pour créer de nouveaux services ou proposer une chaîne de valeur complète. Dans le domaine du Marketing par exemple, l’imprimeur peut proposer de déployer une campagne de communication dans son ensemble, sous l’angle multicanal. Il ne s’agit plus seulement d’associer impression, colisage et routage mais aussi création, personnalisation et diffusion sous forme d’email ou de SMS. La frontière avec l’agence de communication s’estompe pour ouvrir de nouvelles perspectives : ceux qui le souhaitent peuvent ainsi couvrir l’ensemble de la chaîne de communication et proposer de gérer des campagnes multicanal dans leur ensemble, de la création à l’envoi personnalisé des messages selon les formats les plus performants, qu’ils soient digitaux ou papier. Le schéma est le même pour la Communication par l’objet, où le champ des possibles s’ouvre - notamment au niveau du support utilisé (papier, bois, plexiglas, céramique…). Le secteur du packaging connaît lui aussi des évolutions avec le développement de solutions numériques permettant l'impression à l’unité d’emballages personnalisés qui deviennent des outils de communication à part entière.

Un vecteur de croissance pour les années à venir

A l’image des autres secteurs de l’économie, les imprimeurs et, plus largement, les professionnels de la filière graphique peuvent s’appuyer sur le numérique pour innover et aller de nouveau chercher de la croissance pour nourrir leur développement. Ceux qui ont déjà franchi le pas peuvent en témoigner. Audacieux, ils ont su dépasser certaines craintes liées à la conduite du changement et à la nécessaire acquisition de nouvelles compétences, pour se réinventer et partir à la conquête de nouveaux marchés. Des beaux exemples à suivre pour ne pas se laisser distancer et participer de manière active à la transformation du secteur. Nous ne sommes en effet qu’aux prémices d’une nouvelle ère dont chacun découvre, à son niveau, les premiers bénéfices d’une croissance dynamique.

Annonces Google