Stadia : la plateforme déjà désertée par les joueurs ?

Stadia : la plateforme déjà désertée par les joueurs ? [STADIA] Le nombre de joueurs de Destiny 2, premier jeu offert avec l'abonnement Stadia, a été divisé par deux depuis le lancement.

[Mise à jour du  mardi 7 janvier 2020 à 12h05] Moins de deux mois après son lancement, le 19 novembre dernier, la plateforme de cloud gaming de Google, Stadia, peine à convaincre. Le site Forbes révèle ainsi que le nombre de joueurs de Destiny 2, premier jeux offerts aux abonnés, a été divisé par deux. Ils étaient 19 400 à y jouer fin novembre. Ils ne sont plus que 8 020 en ce début d'année. Une baisse de près de 60% que le site américain met sur le compte du manque de compétitivité de la plateforme, niveau performances de jeux, vis à vis des consoles classiques. Ils sont ainsi plus de 400 000 à y jouer sur Playstation et près de 300 000 sur Xbox.

L'essentiel : Google a décidé d'être agressif commercialement pour s'imposer sur ce secteur où il fait office d'outsider. Le groupe propose un ensemble baptisé "Édition Fondateur" comprenant la manette Stadia en édition limitée bleue, un Chromecast Ultra, le jeu Destiny 2 et trois mois d'abonnement à Stadia Pro (avec un Buddy Pass de trois mois à offrir à un ami). Le tout pour la somme de 129 euros. Le pack, disponible en précommande sur le site Stadia.com, est proposé en quantité limitée. Le lancement a lieu le 19 novembre dans 14 pays, dont la France. Deux formules d'abonnement sont par ailleurs proposées :

  • Un abonnement gratuit Stadia Base avec une résolution bridée à 1080p et la nécessité de payer chaque jeu pour y jouer.
  • Un abonnement payant Stadia Pro proposé à 9,99 euros par mois qui permettra d'avoir une image en 4K et 60 FPS. Certains jeux sont compris dans le pack mais il faudra payer pour profiter des plus récents.

L'offre Stadia Base, qui ne sera déployée qu'en 2020, semble véritablement jeter les bases de la révolution cloud gaming. Une fois déployée, un utilisateur pourra jouer à n'importe quel jeu compatible Stadia depuis sa télé ou Chrome, sans avoir à souscrire à un abonnement. Simplement en payant le prix de la version numérique.

Prix Stadia

Google n'étant pas forcément connu pour son positionnement gaming, la société doit être agressive commercialement pour faire son trou dans le secteur. C'est le cas avec son package baptisé "Édition Fondateur" comprenant la manette Stadia en édition limitée bleue, un Chromecast Ultra, le jeu Destiny 2 et trois mois d'abonnement à Stadia Pro (avec la possibilité de réserver prioritairement son pseudo Stadia et d'inviter un ami). Le tout pour la somme de 129 euros. Le pack, qui est disponible en pré-commande sur le site Stadia.com, est proposé en quantité limitées. Google propose ensuite deux formules. La première, baptisée Stadia Pro, donne accès à certains jeux moyennant 9,99 euros par mois. Il faudra toutefois payer pour profiter des plus récents. La seconde formule, Stadia Base, est gratuite. L'abonné est toutefois limité au 1080p alors que les membres Stadia Pro peuvent jouer jusqu'en 4K et 60 images par seconde. Il doit également payer pour chaque titre du catalogue auquel il veut jouer. Cette formule ne sera pas accessible avant 2020.

Jeux Stadia

La plateforme proposera 31 jeux à terme. La version beta permettait de jouer à un jeu, Assassin's Creed Odyssey, qui sera bien disponible sur Google Stadia. Le choix d'Ubisoft comme premier partenaire n'est à ce titre pas anodin. Il s'agit du seul grand studio à n'avoir signé aucune alliance avec un constructeur de consoles. Doom Eternal, comme déjà annoncé, mais aussi les trois derniers opus de la saga Tomb Raider sont disponibles. Le Stadia Connect a permis de découvrir les cinématiques de jeux comme Get Pack, qui sera disponible en 2020, et Tom Clancy's the Division 2La première liste de jeux, dévoilée par Google mi-novembre, avait inquiété les fans par sa maigreur. A peine 12 titres pour un lancement, c'est peu ! Même si on y retrouvait de belles références comme Assassin's Creed Odyssey,  Red Dead Redemption 2 ou encore Gylt (développé en exclusivité pour Stadia). Google a donc décidé de rectifier le tir, la veille du lancement de sa plateforme de cloud gaming. La firme de Mountain View vient d'ajouter, à la dernière minute, 10 nouveaux jeux, dont certains étaient plutôt attendus pour 2020. Ici encore, de belles références comme Final Fantasy XV, Football Manager 2020, NBA 2K20 ou encore Wolfenstein : Youngblood. Google a également décidé d'avancer la sortie de Ghost Recon: Breakpoint à fin 2019. A noter que deux d'entre eux, Samurai Showdown et Destiny 2, seront offerts gratuitement aux abonnés Stadia Pro.

Les discussions seront plus ardues avec les autres acteurs. Notamment Epic Games, à l'origine du succès planétaire Fortnite, qui refuse encore aujourd'hui que la version Android de son jeu soit accessible depuis le Google Play Store. Ou encore Electronic Arts, éditeurs de franchises comme Battlefield ou Fifa, qui a dévoilé fin octobre sa propre plateforme de cloud gaming, Atlas. Et comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même, le groupe a également annoncé le lancement de "Stadia Games and Entertainment", son tout premier studio de jeux vidéo. L'activité est chapeautée par Jade Raymond, une des stars du secteur, passée par Ubisoft et EA Sports. Jade Raymond, montée sur scène à l'occasion de la keynote de présentation en mars, a expliqué que son équipe collaborera également avec des développeurs du monde entier pour proposer des jeux tiers innovants au sein de la plateforme.

Date de sortie Stadia

Stadia est lancé le 19 novembre 2019 dans 14 pays : États-Unis, Allemagne, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède. D'autres pays devraient suivre en 2020.

Comment jouer à Stadia

Sur le Web, les internautes intéressés doivent bénéficier d'une bonne connexion Internet et d'une version mise à jour de Chrome pour pouvoir profiter de la plateforme de Google. Cette dernière requiert une capacité de streaming de l'ordre de 10 Mb/s en download et 1 Mb/s en upload. Une capacité de 35 Mb/s est toutefois nécessaire pour profiter de l'expérience la plus complète en 4K. La latence devrait, elle, être inférieure à 40 ms. Google promet un niveau de latence identique à celui de la XBox One S. L'utilisation de Chromecast permettra à l'utilisateur de jouer sur son écran de TV. La sortie de Stadia s'accompagne du lancement d'une nouvelle fonctionnalité baptisée "State Share" qui permettra à un joueur de proposer à ceux qui le suivent en live de répliquer l'expérience qu'il est en train de vivre en leur partageant des identifiants qui leur permettront de réaliser le même parcours que lui. Un moyen par exemple de les challenger pour qu'ils battent son record. L'utilisation d'un Chromecast est par ailleurs nécessaire pour pouvoir jouer sur sa TV. 

Manette Stadia

Un brevet déposé par la firme de Mountain View permettait de découvrir une manette qui ressemblait un peu à celle de la PS4, sur laquelle on notait la présence d'un bouton dédié à l'assistant vocal de Google. La presse spécialisée avait vu juste, Google a bel et bien dévoilé sa première manette maison. Cette manette Stadia embarque un bouton de partage et un bouton spécial Google Assistant. De quoi permettre à l'utilisateur de recourir à l'IA made in Google pour profiter de fonctionnalités spécifiques. Mais Google a également annoncé que toutes les manettes compatibles avec le standard USB HID seraient à terme prises en charge par Stadia. Cela signifie que les Dualshock 3 et 4 de Sony pour la Playstation, les manettes Xbox et les manettes de la Switch sont compatibles avec le service. A noter que pour jouer avec un Chromecast, les utilisateurs devront obligatoirement utiliser la manette Stadia. Cette dernière intègre en effet directement la connexion WiFi nécessaire avec le service pour contrôler le jeu vidéo.