VIDEO

Cette nouvelle loi change la vie des seniors en Ehpad et celle de leurs proches

Une nouvelle loi déjà entrée en vigueur devrait permettre d'améliorer de façon significative la vie des personnes âgées en Ehpad.

Une nouvelle loi devrait changer la vie des personnes âgées résidant en Ehpad, ces établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. Cette loi, récemment entrée en vigueur, apporte des modifications majeures qui impactent le quotidien des seniors ainsi que celui de leurs proches.

Lors de la crise sanitaire, les interdictions de visites en maison de retraite ont eu un effet dévastateur sur la vie des résidents et de leurs familles. Un rapport intitulé "Liens entravés, adieux interdits - Droit de recevoir ses proches, droit de visiter les siens", demandé par le gouvernement, a mis en lumière les problèmes qui en ont découlé. Publié en novembre 2023, ce rapport alerte notamment sur la détresse des résidents et un isolement social ressenti comme un emprisonnement grâce aux témoignages de proches. On peut par exemple y lire : "Même en prison, on a le droit à une promenade par jour [...] mais cette humanité minimum a été refusée à nos parents", "Notre mère [...] dit "être en prison", pleure et est très triste" ou encore "Je constate que mon mari est de moins en moins "présent" [...]. Je pense que l'espacement de mes visites y est également pour quelque chose."

Pour éviter que de telles situations se reproduisent,  la loi du Bien vieillir, promulguée le 8 avril 2024, apporte des changements majeurs. Au-delà de l'isolement des seniors, elle prend en compte le traumatisme vécu par les familles, privées d'accompagner leurs proches même en fin de vie. Elle s'attaque ainsi aux restrictions de visites, qui étaient toujours possibles, même après la crise sanitaire.

Concrètement, la loi du Bien vieillir garantit désormais un droit de visite quotidien pour les résidents en Ehpad. Ils peuvent recevoir chaque jour les personnes de leur choix, sans avoir à en informer préalablement l'établissement. Seules des situations particulières, comme une menace pour l'ordre public, peuvent justifier une interdiction de visite. Par ailleurs, pour les personnes en fin de vie ou en soins palliatifs, un droit absolu de visite quotidienne est instauré, même en cas de crise sanitaire. Chaque Ehpad doit définir les conditions permettant d'assurer ces visites dans le respect des règles d'hygiène et de sécurité.

Par ailleurs, cette évolution législative permet également de gommer les inégalités de traitement qui pouvaient exister entre les personnes âgées hospitalisées à domicile et celles résidant en Ehpad. Désormais, toutes bénéficient du même droit de recevoir des visites quotidiennes. La loi met aussi un terme aux abus constatés de la part de certains directeurs d'établissement qui imposaient des restrictions de visites de façon arbitraire. Enfin, elle apporte une réponse à la peur des représailles exprimée par certains proches. Une "réalité" qu'il faut prendre en compte selon le rapport susmentionné et dont font état plusieurs témoignages.