Gilles Etcheberrigaray (Invest AM) "Les crypto-monnaies ne valent pas plus que quelques centaines de dollars"

Pour ce directeur d'une société de gestion indépendante, l'absence "d'utilité fondamentale" des monnaies électroniques les font courir à leur perte.

Jeudi 1er février, le bitcoin avait perdu 40% de sa valeur sur les 30 derniers jours et 20% sur les 7 derniers pour passer sous la barre des 9 000 dollars. Ses poursuivantes en termes de capitalisation boursière, les crypto-monnaies Ether (-6%) et Ripple (-21%), ne vont guère mieux. Est-ce le début de la fin ? Le JDN a posé la question à Gilles Etcheberrigaray, directeur général de la société de gestion de portefeuille Invest AM.

JDN. Peut-on parler définitivement de bulle des crypto-monnaies ?

Gilles Etcheberrigaray, directeur général d'Invest AM. © Cyrus Conseil

Gilles Etcheberrigaray. Oui, et c'est déjà ce que nous disions fin décembre. Les crypto-monnaies n'ont pas de valeur intrinsèque. Quelques centaines de dollars, tout au plus. Le reste n'est que spéculation. Les crypto-monnaies n'ont pas d'utilité fondamentale. Et le coût de transaction, c'est-à-dire le coût de la consommation électrique pour les produire, devient problématique. Lorsqu'on regarde où elles sont produites, c'est en Chine, au Venezuela… Les crypto-monnaies se sont développées sur l'économie noire, là où il y a une nécessité d'effectuer des transferts discrets, rapides. C'est là le seul intérêt des crypto-monnaies. Et cela coûte de plus en plus cher d'effectuer une transaction. Cela n'a pas de sens, à terme. Aujourd'hui, cela représente la consommation électrique de la Bulgarie. Demain, ce sera l'équivalent de la Belgique ou du Danemark. L'absence de tiers de confiance pour authentifier les transactions a un prix : la consommation électrique croissante. Quand on regarde le braquage qui s'est produit sur la plateforme japonaise Coincheck, qui a dû recréer la monnaie pour rembourser ses clients, ça signifie qu'on peut en produire autant qu'on le souhaite. Soit, comme pour le bitcoin, il existe un nombre limité d'unités, et donc à terme on aura un problème pour rémunérer ceux qui les créent, soit il en existe un nombre illimité, et dans ce cas-là, la crypto-monnaie n'a pas de valeur intrinsèque.

Observe-t-on aujourd'hui l'éclatement de la bulle ?

"Est-ce qu'un rebond va intervenir dans les prochains jours ? Peut-être, mais, dans tous les cas, ça va mal finir"

Dans toutes les bulles financières, de façon générale, il y a un premier éclatement, suivi d'une tentative de rebond et ensuite, cela finit mal. Je ne sais pas si on peut considérer que le rebond a eu lieu fin décembre ou s'il reste à venir. Ce qui est sûr, c'est que la magie est cassée et qu'on est parti pour un scénario sérieusement baissier. Il faut bien prendre en compte que le bitcoin est avant tout asiatique : avant l'interdiction des conversions de bitcoins en yuans, 95% des transactions avaient lieu en Chine. Le bitcoin et les autres crypto-monnaies risquent donc de disparaître, ou au moins de stagner à un niveau assez bas pendant un petit moment. Le coût de la transaction augmente : avant, on était autour des 30 dollars et, maintenant, on est autour des 40 dollars. Donc oui, nous sommes face à un éclatement et les crypto-monnaies vont disparaître, même si comme avec la révolution Internet ou celle du chemin de fer, la technologie, c'est-à-dire la blockchain, va rester. Mais toute la spéculation autour va disparaître.

Alors que faire lorsqu'on est épargnant et qu'on a investi dans le bitcoin ?

"On n'investit pas dans une crypto-monnaie : on spécule"

Pour moi, lorsqu'on a fait ce choix, on est un spéculateur, pas épargnant. Ce type "d'investissements" n'est pas rémunéré et ne correspond pas à des critères d'épargnes. Ce qu'on devrait faire ? C'est se dire qu'on n'aurait pas dû y aller au début. Je regarde ça d'un œil extérieur et ne peux donc pas dire quand est-ce qu'il faut en sortir. Ce qui est sûr, c'est que ça va mal finir. Alors est-ce qu'un rebond va intervenir dans une semaine ? Peut-être, je n'en sais rien. Tout ce que je sais, c'est qu'on ne peut pas investir sur le bitcoin. Quand on investit dans le bitcoin ou dans toutes les autres monnaies associées, on spécule, on joue au casino.

Et aussi

Annonces Google