En France, les banques ne donnent pas la priorité au vocal

En France, les banques ne donnent pas la priorité au vocal Le JDN a interrogé les acteurs bancaires pour connaître leurs projets de développement sur Google Home et Amazon Echo. Résultat, seuls deux d'entre eux planchent avec certitude sur le sujet.

"OK Google, combien me reste-t-il sur mon compte courant ?" Jusqu'à présent, en guise de réponse, l'enceinte intelligente de la firme de Mountain View se contentait au mieux d'un décevant "Excusez-moi, mais je ne vais pas pouvoir vous aider". Au pire d'un insolent "Et là, c'est le bug !".

Depuis ce lundi 9 juillet, ce n'est plus le cas. Boursorama a annoncé que ses clients équipés d'un Google Home ou ayant téléchargé l'application "Google Assistant" sur leur smartphone peuvent désormais le faire. Mieux, ils peuvent aussi connaître le détail de leurs dernières opérations, et même initier un virement vers un bénéficiaire préalablement enregistré. Quid des clients des autres acteurs du marché bancaire français ? C'est la question que s'est posée, et qu'a posée le JDN aux principaux intéressés. Leurs réponses sont synthétisées dans le tableau suivant.

Les ambitions des acteurs bancaires français en matière de vocal
  En résumé Ce qu'ils  disent
BNP Paribas C'est pour bientôt "Il y a des choses en cours chez nous, à la fois sur les applis BNP Paribas et Hello Bank ! mais aussi sur les sites web."
Banque populaire & Caisse d'Epargne (BPCE) Pourquoi pas, mais pas tout de suite "Ce n'est pas à l'ordre du jour ni dans le réseau des Banques Populaires ni dans celui des Caisses d'Epargne."
Bred (BPCE) C'est pour bientôt "La consultation des comptes via Google Home est en test depuis le mois d'avril 2018. Le lancement grand public de cette fonctionnalité est prévu pour la rentrée 2018. "Des questions d'ordre réglementaire se sont posées mais on est dans le temps par rapport à notre objectif."
Crédit Agricole Pourquoi pas, mais pas tout de suite "Ce n'est pas encore possible. Des proof of concept ont été menés par Crédit Agricole Technologies et Services et CA Store, mais le chantier de sécurisation reste encore ouvert. Pas de planning pour le moment."
Fortuneo C'est (sans doute) pour bientôt "Nous ne communiquons pas sur les innovations qui seront lancées dans les prochains trimestres."
N26 Pourquoi pas, mais pas tout de suite "Les assistants vocaux tels que Google Home sont des outils très intéressants et nous les observons avec beaucoup d'intérêt. Mais pour le moment, nous n'avons pas de projet de lancement d'application pour les assistants vocaux."
Nickel (ex Compte Nickel) A priori non, mais sait-on jamais "Il n'y a aucun projet dans ce sens pour Nickel, nous restons pour l'instant dans le 100% utile"
Orange Bank Pourquoi pas, mais pas tout de suite "Cela n'est pas dans les tuyaux dans l'immédiat."
Revolut A priori non, mais sait-on jamais "Si nos utilisateurs en font la demande, pourquoi pas. Mais nous n'avons eu aucune demande de la communauté jusqu'à présent."
Société Générale A priori non, mais sait-on jamais "A ce jour, aucun élément ne permet d'affirmer ou d'infirmer que les clients Société Générale bénéficieront (ou pas) d'une telle initiative."

Verdict : sur les dix répondants, deux seulement, voire trois, en comptant la réponse équivoque de Fortuneo, planchent sur le lancement de fonctionnalités vocales. "Des choses sont en cours", murmure-t-on chez BNP Paribas, tant au sein de la marque BNP Paribas qu'au sein de la banque en ligne du groupe, Hello Bank !. Les projets de la Bred (groupe BPCE) en la matière paraissent nettement plus avancés. Elle s'apprête à dégainer trois services accessibles via Google Home : la consultation des comptes, les virements internes de compte à compte et la mise en contact direct avec un conseiller bancaire. Des fonctionnalités que la Bred a annoncé tester en avril dernier pour une mise en service à l'été 2018. Précisément, ce sera pour la rentrée, confie-t-on en interne au JDN.

Les autres acteurs interrogés ne semblent s'y intéresser que de loin, voire de très loin. Comme Revolut ou Nickel (ex Compte Nickel) qui voient dans ces usages un gadget. Il faut dire que le marché des enceintes connectées est encore confidentiel dans l'Hexagone… Mais ça ne devrait pas durer. "L'adoption des enceintes connectées par les utilisateurs semble déjà bien engagée aux Etats-Unis, et devrait bientôt s'observer en France", estimait l'Arcep en février dernier dans un rapport. Outre-Atlantique, plus de 2 foyers sur 3 devraient ainsi être équipés d'enceintes connectées en 2022, prévoit le cabinet de recherche Forrester.

Et aussi

Annonces Google