Investir à l'affect ou en suivant la mode

Le bitcoin s'est effondré après avoir atteint des valeurs astronomiques fin 2017. © Maxim Larin_123RF
A l'instar des supposés gros coups, les achats d'actions commandés par l'affect sont à proscrire. Claire Pouget, de Clermont-Ferrand, où est basé Michelin, a vu maintes portefeuilles composés uniquement de la marque du Bibendum : "C'est très dangereux de n'avoir qu'une valeur en référence", explique-t-elle. En règle générale, la Bourse requiert de garder la tête froide, et il en est de même pour tous les marchés d'investissement. Mieux vaut donc ne pas tenter de suivre les modes telles les cryptomonnaies. "Le bitcoin, fin 2017, tout le monde en parlait et ça s'est effondré depuis un an. Ça ne veut dire pas dire que ça ne va pas remonter mais, entre-temps, certains y auront laissé des plumes", rappelle Maxime Chipoy.
Suggestions de contenus