12 millions d'épargnants vont perdre des revenus s'ils possèdent ce livret d'épargne très connu

12 millions d'épargnants vont perdre des revenus s'ils possèdent ce livret d'épargne très connu

Défiscalisés et dotés de taux d'intérêt fixes, les livrets d'épargne réglementée ont bien des avantages, mais leur taux est fixé par le gouvernement.

Défiscalisés et dotés de taux d'intérêt fixes, les livrets d'épargne réglementée commencent à perdre de leur superbe. Avec le ralentissement progressif de l'inflation, le taux de rémunération de l'épargne proposé par le Livret A et autre LDDS diminue désormais. Cela alors que pendant deux ans, sous l'effet de la hausse des prix, ces taux ont été fortement rehaussés par le gouvernement.

Pour sa part, le Livret d'épargne populaire (LEP) a connu un important succès. Actuellement, 12 millions de Français en possèdent un, contre seulement 7 millions en 2021. Cet essor du LEP s'explique par la forte augmentation de son taux d'intérêt, qui a grimpé au-dessus des 6% en 2023, alors que le niveau de l'inflation sur la même année était évalué à 5%, selon l'Insee. En effet, le LEP a pour principe d'offrir un taux d'intérêt plus important que l'inflation. En clair, ce livret d'épargne est le seul qui ne fait pas perdre d'argent à ses détenteurs, malgré le contexte de hausse générale des prix.

Le taux d'intérêt du LEP est révisé, comme celui des autres livrets d'épargne réglementé, tous les six mois : en février et en août. Il est recalculé selon le niveau de l'inflation en vigueur. Or, puisque l'inflation baisse en ce milieu d'année 2024, le taux du LEP doit suivre cette tendance. Dans la théorie, le taux du LEP devrait même tomber à 3% au 1er août prochain, soit une division par deux par rapport au taux de 2023. Mais cela c'est la théorie.

En effet, le gouvernement fait toujours en sorte que le LEP reste attractif. En février dernier, le taux devait baisser à 4,4%, mais il a été fixé à 5% par l'exécutif. Cet été encore, le taux du LEP sera bonifié. Alors que la Banque de France préconisait un taux de 3,6%, le gouvernement a décidé d'attribuer un taux d'intérêt de 4% au LEP, dès le 1er août 2024.

Concrètement, avec 1 000 euros sur un LEP, un épargnant pouvait gagner jusque-là 50 euros sur une année. S'il détenait 5 800 euros sur son LEP, soit l'encours moyen de ce type de livret en France, il pouvait empocher 290 euros en un an. Avec un taux à 4%, le LEP ne rapportera plus que 40 euros par an à quelqu'un qui place 1 000 euros dessus et 232 euros si l'épargnant détient l'encours moyen de 5 800 euros.

Pour rappel, le LEP est destiné aux personnes modestes dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 21 393 euros. Selon la Banque de France, 8,6 millions de Français éligibles au LEP n'en ont toujours pas ouvert un.