VMware fête ses 15 ans

VMware fête ses 15 ans Avec 4,61 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2012, le spécialiste de la virtualisation serveur n'a cessé d'innover depuis son lancement. Le dernier coup de la filiale d'EMC : investir la virtualisation réseau.

VMware voit le jour en février 1998. L'éditeur est fondé par le couple Diane Greene et Mendel Rosenblum, ainsi que Scott Devine, Edward Wang et Edouard Bugnion. Leur défi ? Faire tourner un hyperviseur sur une machine x86. Le lancement de la société est officialisé en février 1999, et son premier produit, VMware Workstation, sort en mai de la même année. Une solution (aujourd'hui en version 10) qui permet de virtualiser des systèmes d'exploitation différents sur une même machine Windows. Dans la foulée, la société décroche des partenariats avec IBM, Dell et Compaq. La qualité de sa technologie est reconnue.

vmware 1
Lors d'une conférence de presse le 10 septembre à Paris, Stéphane Antona, directeur marketing Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique de VMware, a brossé l'historique du groupe. Chez VMware depuis 2004, il a vécu plusieurs grands chapitres de l'histoire du groupe. © JDN / Antoine Crochet-Damais

De la virtualisation sur x86 au cloud

La déclinaison de Workstation pour serveur x86 arrive en 2001 avec VMware GSX Server et surtout VMware ESX Server qui deviendra le produit phare du groupe. Une première certification pour les serveurs x86 d'IBM permet à l'éditeur de faire une première percée sur le marché. Le cap du million d'utilisateurs est franchi dès 2002. Le groupe réalise déjà 100 millions de dollars de chiffre d'affaires.

Depuis, le groupe n'a cessé d'enrichir ce socle de base. De très nombreux produits sont commercialisés dans les années qui suivent. En 2003, sort Virtual Center pour l'administration des serveurs virtuels, avec à la clé la possibilité de déplacer des machines virtuelles à chaud. En 2004, l'hyperviseur VMware est compatible avec les machines en 64 bits. "En 2005, nous dévoilons Player qui permet de lire une machine virtuelle avec un Windows complet sur une clé USB", se rappelle Stéphane Antona, directeur marketing Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique de VMware. Le groupe couvre aussi la gestion des clusters de machines virtuelles (avec vCenter), la virtualisation du stockage (avec Storage vMotion). Mais aussi la virtualisation des postes de travail, y compris mobiles, avec VMware View.

Ces dernières années, VMware développe aussi des solutions de gestion de datacenters à destination des opérateurs et hébergeurs, autour de vSphere et vCloud. Ainsi que des outils de gestion de parc mobile, pour tablettes notamment (avec VMware Horizon). Lors de son dernier événement mondial VMworld en août, enfin, la société a levé le voile sur NSX : un hyperviseur pour gérer la virtualisation réseau (issu du rachat de Nicira en 2012). Mais aussi sur une offre de virtualisation de baies de stockage SAN (issue de l'acquisition de Virsto).

Vers la gestion de clouds hybrides

Pour la suite, le groupe travaille sur une offre de gestion de cloud hybride. Elle se concrétise par deux pistes. La première : donner la possibilité de gérer des services de cloud public (AWS, Google...) par le biais des tableaux de bord de gestion d'actifs IT de vCloud. La seconde : fournir les moyens aux clients vCloud de déporter une partie de leurs machines virtuelles VMware sur un cloud public opéré par VMware, ou celui d'opérateur de cloud et data centers certifiés par l'éditeur (l'espagnol Telefonica est, pour l'heure, le seul à avoir signé un accord en ce sens avec VMware en Europe).

Mais l'histoire de VMware a aussi été marquée par son rachat par EMC en 2004 pour 625 millions de dollars. Une opération qui est couronnée en août 2007 lors de l'entrée en bourse de la filiale. Le titre VMware est introduit à 29 dollars. A la clôture, l'action coûte plus de 50 dollars. EMC lève ainsi 957 millions de dollars en ne cédant que 9% de VMware. Depuis, les résultats n'ont cessé d'être au rendez-vous. Sur 2012, le chiffre d'affaires d'EMC dépasse les 21,7 milliards de dollars, dont plus de 4,61 milliards de dollars pour VMware.

vmware 2
Hervé Uzan, directeur général France de VMware, à l'occasion de la conférence de presse qui avait lieu hier à Paris à l'occasion du 15e anniversaire du groupe. © JDN / Antoine Crochet-Damais

Annonces Google