HP ne lâchera pas les utilisateurs de Mercury Quality Center

HP Software répond aux critiques de l'association d'utilisateurs française ECUME. En question, des critiques portant sur la politique tarifaire de son outil de gestion des tests de qualité logicielle.

La version Premier de Mercury QualityCenter 10 introduit "de nouvelles fonctionnalités, certes intéressantes, mais qui devraient normalement être intégrées dans les coûts de maintenance évolutive du produit". Or ce n'est pas le cas. C'est en substance les termes utilisés la semaine dernière par l'association d'utilisateurs ECUME dans un communiqué. HP Software ne pouvait pas se permettre de passer outre cette critique émise à travers cette organisation par 35 grands comptes français, et pointant du doigt la politique tarifaire de sa solution de test de qualité logicielle (lire l'article du 14/01/2011 : 35 grands comptes dénoncent le prix des solutions Mercury de HP).

"Nous entretenons d'excellentes relations avec l'association ECUME avec laquelle nous avons engagé des discussions dès septembre 2009, afin de bien expliquer la valeur ajoutée des nouvelles fonctionnalités proposées par la version 10 de Quality Center", indique Bruno Buffenoir, directeur de l'entité HP Software pour la France. "Dans les semaines à venir, nous allons poursuivre cette démarche de dialogue avec ECUME et nos clients. La version 10 de Quality Center Edition Premier est la première brique de la notre nouvelle plate-forme de tests, Application Lifecycle Management (ALM), qui a été lancée en novembre 2010" (lire l'article du 01/12/2010 : HP ALM 11 : gestion unifiée du cycle de vie des applications).

ECUME reproche notamment à HP d'avoir inclus à la version Premier des modules pour automatiser et industrialiser les tests, modules qui ne sont pas présents dans la version Entreprise. A cela, Bruno Buffenoir rétorque qu'il s'agit là de fonctions qui "sortent du périmètre initial du produit", et qui "ne correspondent pas aux pratiques de certains clients qui n'utilisent pas les fonctions avancées et les processus induits" (dixit cio-online.com). D'où le choix d'ajouter une version plus haute gamme (Premier), et donc plus chère, à la suite Mercury. HP précise également que des évolutions continueront à être intégrées dans les deux gammes.

Annonces Google