WPC 2013 : les dessous du lancement de Windows 8.1

WPC 2013 : les dessous du lancement de Windows 8.1 Microsoft a profité de sa Worldwide Partners Conference pour remobiliser ses partenaires éditeurs autour du développement d'apps tactiles. Objectif : enrichir son Windows Store pour faire de Windows 8.1 une vraie alternative à iOS.

De notre envoyé spécial à la Worldwide Partners Conference de Microsoft à Houston aux Etats-Unis

La Worldwide Partners Conference de Microsoft qui se tenait aux Etats-Unis la semaine dernière a été très largement consacrée à Windows 8.1. La conférence de Microsoft dédiée aux partenaires du groupe à commencé en fanfare le premier jour avec l'annonce de la sortie de la version RTM de Windows 8.1 pour le mois d'août

Mobiliser plus que jamais les développeurs d'apps pour enrichir l'offre Windows 8.1

tami reller
Tami Reller, responsable marketing et finance de Windows, lors de la Microsoft Worldwide Partners Conference, la semaine dernières. © Microsoft

Face à 15 000 partenaires, Jensen Harris, responsable de l'expérience utilisateur de Windows, a réalisé une démonstration couvrant les principales nouveautés de Windows 8.1. Son focus principal : les évolutions du Windows Store (apparition de nouvelles fonctions de recommandations, de tri par popularité...), la personnalisation de l'interface en tuile, la recherche multi-facettes basée sur Bing, et permettant aussi de faire remonter du contenu issu des applications...

Bref, il s'agissait bien pour Microsoft de démontrer à son écosystème de partenaires tout le potentiel de Windows 8.1 comme plate-forme de commercialisation d'apps tactiles. Car l'éditeur le sait : plus ses partenaires seront nombreux à développer pour Windows 8 et 8.1, plus son OS tactile aura des chances de faire le poids face à iOS et Android. Et c'est aussi cette richesse qui poussera les entreprises à migrer.

"Pour la première fois, nous disposons d'un OS qui gère la continuité applicative et les politiques de sécurité de bout en bout, en donnant la possibilité d'accéder aux applications depuis tous les terminaux, tactiles ou non : PC, tablettes, hybrides, smartphones...", nous expliquait Emmanuel Mouquet, vice-président et directeur général de Dell France lors d'une interview exclusive en juin.  

jensen harris
Jensen Harris, directeur du programme de l'équipe expérience utilisateur de Windows, réalise une démonstration live de Windows 8.1 lors de la WPC. © Antoine Crochet-Damais / JDN

Le bouton Démarrer dans Windows 8.1 pour rassurer les DSI

Microsoft le sait. Les entreprises demeurent réticentes. Selon une étude de Forrester publiée fin mai, 50% des entreprises françaises indiquent vouloir privilégier Windows 7 lors d'un prochain renouvellement de parc informatique, contre seulement 28% Windows 8.

L'une des raisons principales de ce blocage ? L'absence du bouton Démarrer dans Windows 8 était évoquée par nombre de DSI. Sa réintroduction était même considérée comme une condition préalable à toute migration par certains d'entre eux. Microsoft a écouté ces critiques, et décidé de le réintégrer avec Windows 8.1. "Reste que les applications métier et les systèmes existants ne sont pas tous conçus pour le tactile. C'est ce qui pose le plus de problème aux DSI, et qui freine l'adoption de Windows 8 en entreprise", poursuivait Emmanuel Mouquet. Il va donc falloir que DSI comme éditeurs fassent évoluer leurs offres. "Mais pour que l'ensemble de l'écosystème évolue, il faudra entre 9 et 18 mois", estimait Emmanuel Mouquet. D'où le branle-bas de combat de Microsoft à l'occasion de sa WPC 2013.

 

Visual Studio 2013 optimisé pour Windows 8.1 à l'occasion de la WPC

Lors de sa conférence Partenaires, le géant américain du logiciel a donc sans surprise réalisé plusieurs annonces autour de ses produits de développement. Son IDE Visual Studio avait déjà été largement mise à jour, et ce, dès sa version 2012, pour recouvrir Windows 8. Dans sa version 2013, lancée en préversion à l'occasion de la WPC, le groupe poursuit ce travail.

Blend, l'éditeur graphique livré avec Visual Studio, est notamment amélioré pour mieux gérer la création d'interfaces Windows 8 et 8.1 (lire l'article : Visual Studio 2013 boosté pour Windows 8.1). L'outil introduit notamment un guide graphique, ainsi qu'un gestionnaire de règles pour fixer au plus juste les tailles d'écrans et de contrôles en fonction des terminaux ciblés (PC, tablette, smartphone...).

En parallèle, l'éditeur a dévoilé un service pour héberger la couche serveur des apps Windows 8 et 8.1 sur Azure. Il vient enrichir un environnement pour tester ses développements mobiles en mode cloud. Un mot d'ordre donc : toujours optimiser les capacités multi-terminal de l'IDE.

kevin turner
Lors de la plénière du troisième jour de la WPC, Kevin Turner, COO de Microsoft, a insisté sur "les points forts de Windows 8.1, comparé à iOS et Android, en matière de sécurité et de gestion de parc". © Microsoft

Une nouvelle certification centrée sur le design et l'expérience utilisateur


Alors que le Windows Store compte officiellement 100 000 applications (contre plus d'un million pour iOS), Microsoft ne lâche rien. "Nous souhaitons atteindre le bon niveau de qualité et de quantité", nous explique Julie Bennani, General Manager du réseau de partenaires de Microsoft, dans les coulisses de la WPC. "Dans cette optique, nous passons beaucoup de temps à certifier les applications soumises via le Windows Store, sur le design, la performance, la conformité linguistique en termes de compatibilité clavier..."

Car Microsoft s'attache également à enrichir sa boutique en prenant en compte les spécificités et besoins des marchés locaux. "Et ce, à la fois en termes d'applications grand public et d'entreprises", précise Julie Bennani.

Pour accompagner les éditeurs dans la conception d'apps en tuile, le groupe a d'ailleurs annoncé lors de la WPC 2013 une nouvelle certification. Baptisée User Experience Design Competency, elle sera lancée en janvier 2014, et permettra aux partenaires qui le désirent d'être reconnus par Microsoft comme à même de former des graphistes. "Elle porte sur l'expérience utilisateur, et en particulier sur les capacités de Windows 8 à combiner les app tactiles à l'OS et aux services de cloud. Ce qui représente un facteur clé de différentiation pour nous", explique Julie Bennani. "L'idée est de diffuser des recommandations en matière d'interfaces, notamment aux agences web, qui pourront ainsi travailler avec nos revendeurs qui réalisent des déploiements d'apps mobiles via notre service ActiveDirectory."

Œuvrer à la qualité des terminaux OEM avec un cahier des charges précis

Pour motiver encore les développeurs, Microsoft a également mis en avant lors de la WPC son programme, de haut niveau, Apps Circle. "Il s'agit d'un équivalent du programme de partenariat Gold que nous proposons aux revendeurs, mais sur le terrain du développement d'apps Windows 8", explique Alain Bernard, directeur de la division PME/PMI et Partenaires de Microsoft France.

Les membres de l'Apps Circle ? Il s'agit en général de SSII ou d'agences web qui ont prouvé leur capacité à développer pour Windows 8, à la fois en termes quantitatif et qualitatif. Pour l'heure, la France compte 29 sociétés membres de ce cercle très fermé. Parmi eux figurent notamment des SSII comme Capgemini ou Osiatis, mais aussi des spécialistes historiques des technologies Microsoft comme Itelios, Wygwam ou MCNext.

En clôture de la WPC, Microsoft a précisé à ses partenaires OEM les spécifications techniques qu'il demande en matière de terminaux Windows 8.1 (notamment l'intégration d'une webcam frontale HD de 720p, la prise en charge du NFC, de l'authentification biométrique ou encore de la technologie Miracast de diffusion sur un écran tiers...). Objectif : assurer à l'offre Windows 8.1 un certain niveau de qualité. Enfin, lors de la plénière du troisième jour de la WPC, Kevin Turner, COO de Microsoft, a voulu enfoncer le clou. Il a notamment souligné "les points forts de Windows 8.1, comparé à iOS et Android, en matière de sécurité et de gestion de parc".

requirements windows 81
Les conditions techniques préconisées et même demandées par Microsoft à destination de ses partenaires OEM souhaitant intégrer Windows 8.1. © Microsoft

Autour du même sujet

Annonces Google