Petite histoire de la dégringolade du monopole de Windows

Petite histoire de la dégringolade du monopole de Windows Il est difficile à croire que Microsoft était un leader incontesté du monde informatique il y a à peine 15 ans. Business Insider raconte comment l'entreprise s'est faite terrasser par l'arrivée d'Internet et des smartphones.

A la fin des années 90, une et une seule entreprise technologique est devenue exceptionnellement riche, puissante, et déterminée à dominer non seulement son propre secteur mais aussi un autre en pleine croissance. A tel point que le gouvernement américain l'a traînée en justice en la menaçant de la dissoudre sous prétexte de violations des lois anti-trust.

L'affaire a été réglée, et l'entreprise en question, Microsoft, a accepté de faire des efforts pour être moins agressive.

Le "monopole Windows" est devenu hors sujet

Mais il s'est avéré que le monde n'avait pas de quoi s'inquiéter. Comme souvent dans le secteur technologique, ce qui a ébranlé le règne de 15 ans de Microsoft sur le marché mondial de l'informatique n'est pas la menace légale sinon un retournement du marché.

Alors que l'on commençait à croire que la vision du PC de Microsoft, érigée sur le piédestal du monde technologique, donnerait lieu à la naissance de la première entreprise aux mille milliards de dollars au monde... Internet a fait son entrée, et a terrassé le secteur du PC comme un raz-de-marée.

En termes de valeur boursière, la perte de pouvoir de Microsoft est visible depuis bien longtemps : ses actions s'échangent à la moitié du pic de prix atteint lors du boom technologique d'il y a 13 ans. Les effets sur les fondamentaux du secteur du PC ont mis plus de temps à apparaître, mais ils sont désormais clairs comme de l'eau de roche.

Le "monopole Windows" de Microsoft n'a pas été détruit à proprement parler, mais il est devenu hors sujet. Grâce à l'expansion des systèmes de cloud computing et des smartphones, tablettes et autres gadgets mobiles, la plateforme autrefois toute-puissante qu'est le système d'exploitation n'est plus que l'ombre d'un pilote de périphériques. Du moment que votre appareil peut se connecter à Internet et faire fonctionner quelques apps, l'OS que vous utilisez n'a que très peu d'importance.

Trois graphiques (ci-dessous) reflètent la réalité des défis auxquels font face Microsoft ainsi que les autres géants du PC comme Intel, Dell et HP en devant s'adapter à ce nouveau monde où tout est dicté par Internet.

Tout d'abord, jetez un œil aux commandes mondiales d'appareils. Pendant vingt ans et jusqu'en 2005, le PC menait le jeu, avec 200 millions d'unités vendues par an. Mais les smartphones et tablettes ont pointé le bout de leur nez, et éclipsent désormais le marché du PC.

appareils connectés à internet
   © Business Insider Intelligence

Pendant ce temps, cette tendance au changement de support a également annihilé de manière radicale l'emprise du système d'exploitation Windows. Il y a encore 3 ans, Windows dominait encore totalement le marché : l'OS était présent sur 70% des appareils.

Désormais, la part de marché de Windows a diminué de moitié (atteignant approximativement 30%) du fait de la progression d'Android et iOS. Plus remarquable encore, Android est maintenant davantage utilisé que Windows.

parts marché os
   © Business Insider Intelligence

Enfin, et plus récemment, un graphique de l'expert Horace Dediu d'Asymco (cf.ci-dessous) a illustré que le secteur du PC n'est plus simplement ridiculisé par l'explosion des ventes de smartphones et tablettes... il commence à se rétrécir.

Maintenant que l'on a le choix entre de nombreux appareils, il s'avère qu'un ordinateur personnel n'est pas souvent l'option la plus simple, rentable ou pratique pour les tâches que les utilisateurs souhaitent effectuer. Le PC, plutôt que d'être le produit de choix parmi les solutions informatiques individuelles, se retrouve relégué dans les bureaux, au rang d'appareil exclusivement consacré à la productivité professionnelle.

windows pc progression ventes
   © Horace Dediu, Asymco

Toutefois, il n'y a pas que des mauvaises nouvelles pour Microsoft. L'entreprise a plutôt bien réussi sa reconversion en passant d'un modèle dépendant de la vente par "unités" à un modèle basé sur les licences : les entreprises payent pour chaque utilisateur, chaque année plutôt que de racheter à chaque fois un nouvel ordinateur qui possède sa propre licence à durée de vie illimitée. D'ailleurs, la franchise Office est encore extrêmement lucrative et prédominante, en partie parce que Google, Apple et les autres entreprises plus tournées vers Internet n'ont que très peu investi dans leurs produits de productivité.

A peine 15 ans après l'accusation du gouvernement de violation des lois anti-trust à l'égard de Microsoft, l'idée même que cette entreprise ait un jour eu un "monopole" sur quoi que ce soit est difficile à concevoir. Et la perspective pour Windows et le secteur du PC en général ne fera presque certainement qu'empirer avec le temps.

Article de Henry Blodget. Traduction par Joséphine Dennery, JDN.

Voir l'article original : In Case You Don't Appreciate How Fast The 'Windows Monopoly' Is Getting Destroyed...

Autour du même sujet

Petite histoire de la dégringolade du monopole de Windows
Petite histoire de la dégringolade du monopole de Windows

A la fin des années 90, une et une seule entreprise technologique est devenue exceptionnellement riche, puissante, et déterminée à dominer non seulement son propre secteur mais aussi un autre en pleine croissance. A tel point que le gouvernement...