Les méthodes agiles explosent dans le test logiciel

Les méthodes agiles explosent dans le test logiciel Face à la gestion de projet traditionnel en cycle V, l'agilité ne cesse de monter en puissance avec ses particularités. C'est ce que montre l'édition 2019 de l'Observatoire sur les pratiques de tests logiciels.

Chez les professionnels du test logiciel, les méthodes agiles sont désormais appliquées de manière majoritaire. C'est l'une des principales conclusions de l'Observatoire 2019 du Comité français du test logiciel (CFTL). 64% des répondants affirment que les projets applicatifs auxquels ils contribuent s'inscrivent dans une démarche agile (Scrum, Kanban, SAFe ou autres). Ils étaient un peu moins de 50% en 2017 à être dans ce cas.

Une montée en force qui s'effectue au détriment de l'approche traditionnelle de gestion de projet en V dont le taux de pénétration passe de 50% en 2017 à 36% en 2019 (voir le graphique ci-dessous). 

Sans surprise, l'adoption des méthodes agiles a un impact sur la place que prennent les testeurs dans les chantiers de développement. Quand ces derniers sont partie prenante de l'équipe de projet, l'agilité prime sur le cycle en V (63,66% de réponses positives). La tendance est beaucoup moins nette quand ils sont intégrés à une équipe indépendante. Dans cette configuration, environ 15% des répondants disent avoir recours aux méthodes agiles. 

Automatisation et intégration continue

L'observatoire constate certaines spécificités propres aux projets agiles. Ils favorisent d'abord l'adoption de l'ATDD (Acceptance Test-Driven Development) et du BDD (Behaviour Driven Development).  Des techniques de développement mises en œuvre par 23% des répondant en contexte agile, contre 5% en environnement de cycle en V. De même pour les tests exploratoires qui sont appliqués par 60% des professionnels consultés habitués au mode agile, et seulement 45% pour ceux adeptes du cycle en V. "L'utilisation d'outils pour orchestrer les test est par ailleurs plus répandue en contexte agile qu'en cycle en V", constate le CFTL (voir le tableau ci-dessous).

Autre constat, l'intégration continue constitue une motivation plus forte dans le cadre d'un pilotage agile (63%) que dans celui en V (43%).  Elle est aussi plus souvent déployée par les agilistes (36% contre 11% pour les fidèles du cycle en V). Quant à l'automatisation des tests, elle est sans surprise plus importante dans un contexte agile (46%) qu'en cycle en V (24%).  

Méthodologie : Publié par le Comité français du test logiciel, l'Observatoire 2019 sur les pratiques des tests logiciels en France a été réalisé sur la base d'un sondage effectué du 1er décembre 2018 au 21 janvier 2019 auprès de 843 professionnels français du test logiciel. 

A lire aussi

Les méthodes agiles explosent dans le test logiciel
Les méthodes agiles explosent dans le test logiciel

Chez les professionnels du test logiciel, les méthodes agiles sont désormais appliquées de manière majoritaire. C'est l'une des principales conclusions de l'Observatoire 2019 du Comité français du test logiciel (CFTL) . 64% des répondants...