Le neurolearning peut-il être augmenté par l'IA ?

L'intelligence artificielle devrait permettre de faciliter les possibilités d’ancrage des connaissances et révolutionner le monde de la formation.

Le cabinet de conseil et d'études IDC estime que le marché de l’IA devrait passer à plus de 47 milliards d’euros d’ici 2020, soit une croissance de 487% ! le potentiel de l’IA dans l’enseignement supérieur est énorme et quelques établissements commencent à tester différentes formes d’IA : automatisation de l’évaluation, s’adapter au besoin de connaissances de l’apprenant, guide et aide à la décision pour l’enseignant, développement des "smart data"…

L'intelligence artificielle bouleverse la façon d’enseigner
Autant d’applications qui doivent trouver un sens dans de nouvelles approches pédagogiques. Par exemple, lorsqu'un grand nombre d'étudiants produit la même erreur à un problème ou un examen donné, c’est peut-être parce que les concepts initiaux ne sont pas totalement assimilés. Un système intelligent peut alors analyser la cause, en informer l'enseignant et transmettre aux étudiants un message personnalisé pour les aider à progresser façon test & learn. Coursera, la plateforme disruptive de formations en ligne ouvertes à tous (MOOC), est déjà en train de le mettre en pratique. Avec ses 24 millions d’apprenants et 146 universités partenaires dans le monde, on réalise aisément le besoin de transformation des métiers de l’éducation à travers le numérique. 
Le neurolearning augmenté par l’IA ?
Basé sur les neurosciences, le neurolearning est une discipline qui cherche encore à se crédibiliser,  il permet une pédagogie de plus en plus ludique pour un ancrage des connaissances efficace sur le long terme. Il s’agit ici de travailler entre autres sur l'amélioration du processus de mémorisation, c’est-à-dire comment mémoriser profondément et durablement. Le numérique et l’intelligence artificielle pourront-ils influer positivement sur la courbe d’apprentissage ? La logique de gamification, potentiellement apportée par l’IA, permet d’engager plusieurs facultés cognitives chez l'apprenant, favorisant la rétention d'information. L’article "Learning from video modeling examples : Effects of seeing the human model's face" de Tamara Van Gog et Lise Verveer, enseignement & recherche à l'université d'Utrecht aux Pays-Bas, considère qu’il existe une différence de mémorisation pour les vidéos pédagogiques dans lesquelles il y a la présence d’un expert sur l’écran. D’autres études sur le sujet ont également démontré que l’usage de la voix naturelle, par rapport à une voix de synthèse a un impact plus profond sur le processus de mémorisation. L’utilisation d’une IA devrait donc tenir compte de ces hypothèses pour que ses interactions avec l’humain permettent de mieux capter l’attention lors des phases d’apprentissage.
Synergie cognitive entre l'humain et l'IA

L'intelligence artificielle permettra t-elle de faire varier les possibilités d’ancrage des connaissances lors d'une formation à travers une interaction humain / machine pertinente ? Les agents conversationnels virtuels (chatbots ou équivalent) "ne ressentent pas, mais peuvent transmettre de l'émotion (...)" souligne Catherine Pelachaud, Directrice de recherche au CNRS. L'IA pourrait elle mieux appréhender la façon d'enseigner grâce à des algorithmes innovants ? Aujourd’hui la frontière entre humain et non-humain se rétrécit, mais dans les faits, c’est bien la combinaison homme / machine qui est la plus efficace et cela va probablement se renforcer dans le futur...

Formation continue / Coursera

Annonces Google