Quelques leçons de SEO

Le SEO est composé de trois piliers, tout va bien quand les trois sont optimisés, mais si votre codage pose problème, c'est l'ensemble du site qui est pénalisé, il faut apprendre les trois pour être autonome.

 

Je vais vous présenter ici une courte histoire de notre site et de ce que nous en avons appris en termes de SEO

Des débuts difficiles

Les débuts du site ont été difficiles, quelques visites par jour seulement, requêtes maitresses à la 50e page, le tout à cause d’une agence qui avait commis des erreurs lors de la création du site : erreur dans le choix de langue, du pays dans la Search Console, structure à plusieurs étages compliquée, trop de codage par rapport au contenu. Pires encore furent leurs conseils: attendez et cela viendra.

La belle période

Grâce à un fort travail SEO, le site a connu jusqu’à mars dernier une belle période :

-    Environ 17 000 visites par mois et en progression vers les 20 000

-   Presque toutes les requêtes maîtresses en première position Google et Bing

-   Les articles publiés arrivaient en première page dans les minutes qui suivaient leur parution

-    Je m’amusais même à truster les 3 premières places en ligne : Adwords, Featured Snippet, première place dans la SERP. J’avais d’ailleurs fait publier les articles sur les réussites des tests dans le Journal du Net.

Et pourtant le site datait de 2013, avait un design moyen, n’était pas HTTPS, pas AMP, mais il performait.

Les mauvaises nouvelles

Un matin je reçois un appel de mon hébergeur qui m’annonce qu’il a de mauvaises nouvelles, son serveur arrive à saturation et bloque, il a fait une analyse et la cause serait mon site, probablement infecté par un virus, il l’a désactivé.

Impossible de vérifier si mon site est corrompu, jusqu’à maintenant il avait toujours fonctionné normalement, par contre, sans accès, les visites sont à zéro et tous les résultats d’Analytics sont en chute, cela fait mal, très mal.

Quelques heures plus tard il me dit qu’il a fait nettoyer mon site, sans me dire ce qu’il y avait trouvé, et mis sur un autre serveur en attendant. La dégringolade commence alors, chute des impressions, des clics, du CTR, impossible de l’arrêter, c’est rapide et brutal.

Les solutions

Nous devions mettre en place un nouveau site en 2018, nous décidons alors de le réaliser dans l’urgence, ce qui va créer de nouveaux problèmes.

Je change de spécialiste et lui demande de créer un site le plus rapidement possible avec :

-    Une nouvelle structure -   Un design moderne -    HTTPS -    AMP

Une version provisoire du site est mise en ligne en version HTTP afin de stopper l’hémorragie en attendant de le rendre sécurisé, on tente de parer au plus pressé. Je dois alors traiter des centaines de 404. Ceci est normal quand on crée un nouveau site mais je suis intrigué par leur quantité et leur type.

Après vérification je constate que certaines URL ont été changées par erreur par un robot ce qui contribue à l’accélération de la chute des visites. Je suis tombé de 17 000 clics à 7 000 seulement et j’en perds 1000 par semaine, si cela continue je n’existe plus dans 7 semaines ! Stressant.

Continuer dans l’erreur ou corriger dès maintenant ? je préfère opérer la chirurgie immédiatement, nous créons un nouveau site HTTPS dont je contrôle soigneusement toutes les URL importantes, nous commençons alors à stopper l’hémorragie, arrêter la chute et inverser les courbes, mais cela n’est pas fini, il reste du travail à faire et donner un peu de temps à Google pour nous faire remonter.

Une analyse du site initial montre qu’il n’y avait pas de virus, l’hypothèse la plus probable du blocage du serveur est l’augmentation de la popularité du site, la forte augmentation du nombre de clics a pris la majorité de la bande passante, bref, la rançon du succès et de la réaction de panique de mon fournisseur devant le blocage de son serveur.

Les leçons

-    Passez toujours avec un fournisseur qui possède des serveurs de backup

-    Mettez votre site dès maintenant aux nouveaux standards HTTP et AMP en prenant votre temps alors qu’il en est encore possible.

Et surtout, avant d’opérer une migration, mettez en place une structure simple à 2 ou 3 niveaux maximum.

-    Demandez à votre fournisseur de créer un site test avant la mise en ligne.

-   Assurez-vous que tous les pointages aient été faits pour limiter vos 404.

Vérifiez la structure et les URL. 
 Ne le mettez en ligne que quand vous êtes sûr. 

La réflexion

Jusqu’à maintenant j’étais d’accord avec tous les spécialistes en référencement s’accordant à dire que l’URL avait peu d’importance dans le signal SEO, que le titre SEO était beaucoup plus important. Pourtant, depuis que certaines de mes URL ont changé, et avec les nouveaux articles, je me rends compte des signaux envoyés par ces URL. Google a-t-il changé son algorithme ? Est-ce que c’est parce que mon site est nouveau que l’algorithme est différent ? Mystère, mais je vais surveiller cela.

Conclusion

Le SEO possède trois piliers, le codage, le contenu et les liens, une bonne formation SEO doit comprendre les trois bases, dont le codage, sinon vous serez dépendant d’un problème technique que vous ne maitrisez pas et qui peut être lourd de conséquence. Il faut avoir un minimum de connaissance des trois piliers pour être autonome.

Annonces Google