Siri Shortcuts : la réponse d'Apple à Alexa et Google Assistant

Disponible aujourd'hui avec iOS 12, les raccourcis Siri constituent la véritable nouveauté de cette version. En permettant des accès directs aux fonctionnalités courantes des applications, et en se basant sur son IA, Apple ouvre à tous les éditeurs un "store" illimité d'application vocale. Suffisant pour contrer l'essor des assistants vocaux d'Amazon et Google ?

La vraie nouveauté d'iOS 12
Présentés à la WWDC 2018 par Apple, les raccourcis Siri constituent la nouveauté majeure de cette version pour les éditeurs et les développeurs. Passé les Memoji, Animoji et autres évolutions sur l'app Photos, cette évolution de Siri pour les apps tierces offre de nombreux usages à exploiter pour les marques.

Avec iOS 10, Apple avait ouvert son assistant à travers la brique SiriKit qui permet encore aujourd'hui de créer des intentions d'utilisation limitées à quelques catégories : appels, listes, messages, et d'autres. Les raccourcis Siri d'iOS 12 vont beaucoup plus loin et permettent dès à présent de donner accès à potentiellement toutes les fonctionnalités des applications de l'AppStore.

Imaginez... grâce à son IA, Siri pourra ainsi lancer votre morceau de musique préféré à l'heure à laquelle vous l'écoutez habituellement, vous donner la météo et éteindre vos lumières le matin avant de sortir de chez vous, ou encore prévenir les participants que vous serez en retard de 10 minutes à votre réunion. Apple à précisé que les propositions se baseront sur des dizaines de sources de données : heure, position, habitudes, capture de mouvement, etc... Et que les données utilisées pour son IA de machine learning seront stockées localement dans le téléphone sans partir dans le cloud.

Ces suggestions seront visibles sur l'écran verrouillé et dans Spotlight. L'utilisateur aura alors 2 possibilités : lancer l'application sur le deeplink de l'intention affichée, ou mieux : exécuter directement l'action proposée et afficher le résultat. Plus besoin d'application, ou presque ! Idem sur son Apple Watch où il sera possible de lancer des actions sans même avoir l'app Watch installée. Toutes ces actions seront administrables dans un nouveau menu des réglages permettant de consulter l'historique, associer des phrases personnalisées aux expressions, ou carrément désactiver les raccourcis.

Apple devrait sortir une application nommée logiquement "Raccourcis" basée sur l'application Workflow rachetée l'an dernier. À la manière d'un IFTTT il sera possible de créer des raccourcis complexes basés sur plusieurs applications : "En sortant du travail le vendredi soir, si il fait beau, me faire livrer des mojitos, envoyer un message à mes amis, et leur envoyer le temps de trajet en voiture jusqu'à chez moi".
Partager les usages à Apple
Le design de ce service doit se faire en ayant en ligne de mire l'usage automatisé qu'Apple pourra en faire et qu'il pourra exploiter grâce à son IA. L'implémentation d'un raccourci se décompose en 5 points :
1. Identifier les uses-cases
Sur la base de vos datas et de vos analytics, identifiez 3 à 5 fonctionnalités qui pourront être invoquées simplement par vos utilisateurs. La récurrence des usages doit driver votre analyse. Une fonctionnalité utilisée 1 fois sur 10 dans votre app ne sera jamais promue par Apple, et idem votre utilisateur ne prendra pas le temps de créer une phrase personnalisée pour l'invoquer.
2. Définir le modèle de données
Cette étape permet de définir les paramètres de votre intention. Une app de news proposera une catégorie d'articles dans son intention, alors qu'une app commerçante permettra généralement de consulter ou acheter une quantité et un nom de produit.
Le point important à garder en tête est qu'Apple n'ira pas "indexer" votre catalogue pour proposer vos produits. Les raccourcis proposés par Siri seront basés uniquement sur l'historique de l'utilisateur dans l'app. De même lorsqu'un utilisateur enregistrera une phrase personnalisée pour le raccourci "achète de la lessive", elle sera associée à la lessive en question. La phrase "achète du dentifrice" renverra sur une simple recherche Safari si il ne l'a jamais définie.
3. Partagez vos usages
C'est le point clé de la fonctionnalité Shortcuts. À chaque fois qu'un utilisateur utilisera une fonctionnalité disponible en raccourcis, il faudra informer Siri pour que l'IA de deep learning d'Apple apprenne sur les usages. La "donation" porte bien son nom puisque vous livrez (localement) vos datas à Apple pour que Siri vous le rende bien en proposant d'utiliser votre application. Win-win.
4. Gérer les intentions
Cette étape comprend la gestion du deeplink au clic sur le raccourci, ou mieux, le traitement en background des actions nécessaires à l'exécution de l'intention sans lancer l'app. Une suggestion de commande de café devra implémenter l'authentification, l'ajout au panier, la commande, le paiement sur la carte bancaire habituelle de l'utilisateur, et la livraison à l'adresse par défaut. Fort heureusement, tout ce code sera partagé avec l'app à travers une extension.

5. Optionnel : promouvoir l'ajout du raccourci Siri dans votre app

L'utilisation des Shortcuts peut être complètement transparente par un utilisateur sans aucune action de sa part. Apple récupérant les usages et poussant au moment opportun un raccourci. Néanmoins il sera possible pour les développeurs d'ajouter un bouton "Ajouter à Siri" directement pour une ou plusieurs intentions dans le parcours. Attention à ne pas recouvrir votre application tout de même. Une fois ajouté le bouton ne disparait pas mais permet d'éditer la phrase d'invocation.
La réponse à Alexa et Google Assistant
Avec la montée en force des assistants vocaux d'Amazon et Google, Shortcuts est la réponse d'Apple, tout en gardant sa philosophie d'une maîtrise complète de son éco-système. Alors qu'Amazon vient d'annoncer qu'Alexa est disponible sur 20 000 terminaux, Apple se limite aujourd'hui à l'iPhone, iPad, Watch, MacBookPro et plus récemment le HomePod.

Avec Shortcuts, Apple ne donnera pas la possibilité de créer une conversation entre l'utilisateur et une app vocale, mais proposera directement d'accéder aux services les plus pertinents pour l'utilisateur. Plus besoin d'invoquer le nom du service ou de la marque "Alexa/Google lance xxx" puis de rentrer dans une conversation ressemblant plus souvent à un service vocal interactif pour trouver une réponse. Comme à son habitude, Apple fait simple et mise sur l'IA pour prédire les usages.

Cette feature donnera par exemple l'opportunité aux marques de créer des "Amazon Dash Button" like. En développant des raccourcis, il sera possible de commander des produits récurrents, de lire ses news, ou de commander son billet de train du lundi matin. Le tout en un mot ou plus.

Il y a fort à parier qu'un grand nombre de marques mettront à jour leurs applications pour profiter au plus vite de cette feature très prometteuse. Le nombre d'intentions vocales disponibles dépasserait alors très vite le nombre d'apps disponibles sur les stores Google ou Amazon. La contre-partie étant toujours chez Apple d'avoir téléchargé l'application. Repoussant un peu plus la fin annoncée des stores, ou l'avénement des apps hybrides pour qui cette fonctionnalité ne sera pas disponible.

Annonces Google