Les robots sont des bourreaux de travail, mais ne sont pas vraiment créatifs !

Les technologies intelligentes élargissent le champ des possibles à tous les niveaux de la sphère professionnelle, y compris le travail au bureau. Pourquoi les employés numériques infatigables - les robots logiciels – envahissent-ils le marketing, les ventes, la comptabilité et les ressources humaines ?

Parce que le coût du travail humain augmente. Les travailleurs humains partent en vacances, tombent parfois malades, et font en moyenne 10 erreurs en effectuant 100 actions monotones, et même un petit oubli peut entraîner d'énormes pertes. En avril, un employé de Samsung a accidentellement transféré des dividendes d'une valeur de 105 milliards de dollars à des collègues. Appuyer sur le mauvais bouton a conduit à une baisse de 12% de la valeur d'échange de Samsung. Les robots bien entraînés sont moins enclins à faire des erreurs, ils n'ont pas besoin de déjeuner, ou de pause café. Pourtant, ils peuvent assumer de 30 % à 70 % du travail de routine d'une entreprise, selon l'industrie.

En 2017, le marché de l’automatisation des processus par la robotique (RPA) a atteint 443 millions de dollars, selon Horses for Sources. C'est peu comparé aux investissements de plusieurs milliards de dollars dans les véhicules autonomes ou la blockchain. Néanmoins, cela représente 36% de la croissance annuelle et pourrait dépasser le milliard de dollars au total d'ici 2020. La capitalisation des développeurs de robots logiciels, comme UiPath, a explosé au cours de la dernière année, tandis que la demande pour les solutions RPA de Workafusion a grimpé de 850% au cours de la même période. Google a également fait état d'une multiplication par dix des requêtes de recherche sur des sujets liés à la RPA au cours des dernières années.

Travailler sans pause

Quand ils pensent aux robots, la plupart des gens imaginent une machine maladroite sur roues, ou les chiens de fer de Boston Dynamics. En revanche ce que beaucoup ne réalisent pas, c'est qu’ils existent à la fois sous forme matérielle et logicielle. Le robot logiciel réside sur le serveur, mais on peut voir ses actions : lancement d'un programme, déplacement de la souris sur l'écran ou vérification des cellules d'un document. Les robots logiciels imitent les actions humaines via l’automatisation de processus par la robotique (RPA). Ils exécutent des tâches routinières et répétitives comme la connexion au système, la réimpression de données d'un système à un autre, la génération d'un rapport ou l'ajout de réunions et d'autres événements au calendrier.

L'un des principaux avantages de la RPA réside dans sa facilité de mise en œuvre. Il n'exige pas une intégration étroite des systèmes. La solution peut être mise à l'échelle de différentes divisions de l'entreprise, parce qu'essentiellement, les gens répètent les mêmes opérations sur leurs ordinateurs en utilisant différentes saisies d'information. Et la période de récupération est, selon Ernst & Young, de 6 à 9 mois.

L'unité médicale Siemens - Siemens Healthcare - a récemment mis en place le système RPA, qui recueille les données génétiques des clients pour le diagnostic des maladies. La solution règle automatiquement les paramètres d'analyse à l'aide de plus de 90 paramètres différents. Le robot extrait les données nécessaires en 15 clics, après quoi les résultats sont saisis dans Excel afin de dresser divers rapports. Un autre exemple est ICICI, l'une des plus grandes banques indiennes, qui a installé 750 robots logiciels pour traiter les transactions financières et a doublé le nombre de transactions à 2 millions par jour en deux ans. Le RPA est utilisé pour les opérations interbancaires, les opérations de change et les prêts de détail. En 2017, Ernst & Young a introduit 700 robots ayant pour tâches de rechercher des informations dans la base de connaissances sur les questions de personnel de collecter des données à partir des CV et de rappeler aux employés les réunions et les réservations d'hôtel. L'entreprise prévoit d'économiser plus de 2 millions d'heures sur les actions de routine dans un délai d'un an et demi.

La RPA en action

Malgré l'intérêt des entreprises pour la RPA, près de 30 % de ces projets finissent par échouer. La plupart des problèmes concernent la mise à l'échelle de la solution, la gestion et le contrôle des robots. Voici quelques facteurs à considérer pour une mise en œuvre réussie des projets RPA.

1. N'essayez pas d'utiliser des robots logiciels partout et en même temps. Les robots fonctionnent bien quand il y a un processus d'affaires bien défini en place. Le logiciel fonctionne uniquement selon les instructions, par conséquent, il n'est pas recommandé d'utiliser la RPA dans les processus dans lesquels il y a plus d'exceptions que de règles. Les humains doivent faire preuve de créativité et résoudre les problèmes difficiles. Les pelles sont pour les jardins, tandis que les pelleteuses sont utilisées pour construire des maisons - et il convient de veiller à ne pas confondre les deux !

2. L'utilisation de la RPA exclusivement pour traiter des informations non structurées ne produira pas les résultats escomptés. Les robots logiciels autonomes ne peuvent pas extraire les données des contrats, des applications ou des CV. Cependant, en combinaison avec les technologies de traitement du langage naturel (NLP), il est possible d'améliorer les performances jusqu'à 70 % ou plus. Voici un exemple de fonctionnement dans une banque : Si un robot doit ouvrir un compte pour une personne morale, il connectera d'abord la reconnaissance optique des données pour numériser les informations de l'ensemble en 8 à 10 documents. Il utilise ensuite un moteur sémantique basé sur l'intelligence artificielle pour extraire le nom de l'organisation, l'adresse, le nom complet du PDG, le capital social, la composition de l'actionnariat, les pouvoirs, etc. Ensuite, il télécharge les données déjà structurées dans la base de données. Il utilise ensuite un moteur sémantique basé sur l'intelligence artificielle pour extraire le nom de l'organisation, l'adresse, le nom complet du PDG, le capital social, la composition de l'actionnariat, les pouvoirs, etc. Ensuite, il télécharge les données déjà structurées dans le système bancaire, où le scoring est déclenché. Par conséquent, l'employé reçoit une carte-client dûment remplie et prend rapidement et parfois automatiquement la décision d'ouvrir un compte. De telles combinaisons de technologies peuvent accélérer les processus non seulement dans les banques, mais aussi dans les secteurs de l'assurance, de la vente au détail, de la médecine et dans d'autres domaines.

3. Les robots doivent être surveillés. Comme toute solution informatique, la RPA nécessite des mises à jour et des contrôles réguliers. Les correctifs de sécurité, les différentes versions des programmes avec lesquels les robots interagissent, les formats de saisie des données, les types de documents, voire les mots de passe changent avec le temps. Comme dans un mécanisme d'horlogerie, cela ne fonctionne que si tous les engrenages sont en place.

Annonces Google