Comment le cloud transforme-t-il le secteur de la santé ?

Le "compartimentage des données" est sans doute l’une des problématiques majeures à la quelle fait face le secteur de la santé. En effet, les données de santé sont souvent stockées dans des serveurs locaux, dont la conception n’en favorise pas le partage.

Le cloud s’impose aujourd’hui comme une réelle solution permettant aux organisations de santé d’optimiser la gestion de leurs données et de résoudre le problème du cloisonnement de l’information en toute sécurité.  Un des effets de l’adoption du cloud est alors un recentrage des organisations sur leur cœur de métier : garantir aux patients une prise en charge médicale optimale.

Le cloud pour décloisonner les données de santé et les rendre plus exploitables

Pour les établissements de santé, le cloud est un moyen de supporter la pression financière et l’exigence de qualité relatifs au secteur. Des enjeux internes et externes les poussent à incorporer l’exploitation des données dans la prise de décision. Le cloud met à disposition des outils d’analyse maximisant n’importe quel type de données, qu’elles soient en flux, structurées ou non. Par exemple, recourir au big data permet non seulement à ces établissements de décloisonner la quantité importante de données de santé disponibles. Cette discipline leur confère également plus d’agilité, facilite un fonctionnement collaboratif et l’adoption de nouvelles innovations technologiques.

Dans le cas d’une épidémie de grippe locale par exemple, les utilisateurs de services cloud peuvent augmenter la quantité de données à traiter via une plateforme big data et réduire ce volume par la suite. Ce système évolutif combiné au deep learning favorise la prise de décisions éclairées à différentes échelles, qu’il s’agisse du parcours de soin d’un patient ou d’une filière de recherche globale.

Le cloud pour renforcer la sécurité des données de santé

Si décloisonner les données de santé est indispensable pour que le secteur gagne en flexibilité, la sécurité, la confidentialité et la protection des données des patients doivent demeurer au centre des préoccupations des acteurs de la santé.

L’utilisation du cloud permet aux professionnels de la santé d’améliorer leur statut de conformité et de sécurité. Plutôt que de gérer leur propre infrastructure, les utilisateurs du cloud ont accès à un environnement pensé pour les organisations exigeant les plus hauts niveaux de sécurité, avec notamment des centres de données dotés de contrôles physiques qui comptent parmi les plus stricts au monde.

Si le cloud permet d’atteindre de hauts niveaux de sécurité, les utilisateurs souhaitent toutefois garder le contrôle de l’accès à leurs données. Avec le cloud, ces derniers en conservent systématiquement la propriété et le contrôle, de même que la possibilité de les crypter, les protéger, les déplacer ou encore les supprimer. Les acteurs des secteurs de la santé et des sciences de la vie tirent également parti cloud pour le traitement de données génétiques, la gestion de transactions confidentielles praticien-patient, le suivi des stocks, ou encore l’optimisation de sites Internet et d’applications. Philips s’appuie par exemple sur le cloud AWS pour concevoir une base de données qui analyse et stocke des données patient issues de 390 millions d’examens d’imagerie, de dossiers médicaux et de données patients afin d’améliorer leur prise en charge. L’implémentation sur le cloud apporte la fiabilité, les performances et la flexibilité dimensionnelle nécessaires pour protéger les données des patients au fur et à mesure que la plateforme numérique mondiale se développe. 

Le cloud pour rendre le secteur de la santé plus intelligent et améliorer le parcours patient

Le machine learning, le deep learning et l’intelligence artificielle occupent désormais une place importante dans le secteur de la santé, d’autant plus que ces différentes technologies ont toutes le même objectif : améliorer le parcours des patients. Le machine learning est, par exemple, utilisé pour l’exploration de grands volumes de données structurées et non structurées dans des environnements cliniques, mais aussi pour l’analyse d’images médicales et la médecine de précision. Certains outils tirant parti du traitement du langage naturel, de la reconnaissance de structures et de l’identification des risques permettent également l’émergence de nouveaux modèles de santé prédictive, préventive, et de santé des populations. Ces technologies ouvrent de nouvelles possibilités en termes de prise en charge des patients et de recherche. Par exemple, aux Etats-Unis, Zocdoc utilise la vision par ordinateur basée sur le deep learning pour scanner les cartes des assurés et extraire les informations sur la police d’assurance, afin que les patients américains puissent connaître la couverture dont ils bénéficient et décider s’il s’agit de celle qui correspond le mieux à leurs besoins.

Comme dans beaucoup d’autres secteurs, les clients du secteur de la santé veulent toujours plus d’IoT, d’intelligence artificielle et de machine learning pour offrir de meilleurs services et un confort accru à leurs patients. Par exemple, l’entreprise britannique Inhhealthcare tire parti d’Amazon Polly pour fournir des services médicaux par téléphone aux patients du Service de santé national du Royaume-Uni. Grâce à Inhhealthcare, ces derniers bénéficient d’un suivi téléphonique régulier et n’ont plus besoin de se rendre à la clinique toutes les deux semaines. En effet, les patients reçoivent des rappels téléphoniques pour la prise de leurs médicaments, des conseils de santé et une aide avec leurs traitements.

Le cloud pour optimiser les coûts 

Disposer d’un environnement plus connecté, de bons outils analytiques, d’une architecture informatique et de données sécurisées permet au secteur de la santé d’améliorer l’accessibilité aux soins, la prise en charge et l’avenir des patients, tout en réduisant les coûts. Partout les prestataires de la santé cherchent de nouveaux moyens pour réduire les coûts encourus par leur organisation, tandis que les régulateurs les incitent ou les obligent à mettre en œuvre des modèles de paiement visant à maîtriser les coûts du système dans sa globalité. 

Le cloud réduit le temps et les efforts nécessaires pour exécuter les tâches, et donne accès à des capacités d’analyse puissantes, tout en respectant les exigences de sécurité et de confidentialité. Les médecins ne gagnent pas seulement du temps – ressource qui leur est très précieuse –, ils peuvent également réaliser des économies grâce à des solutions d’archivage abordables, gagner de l’espace dans leurs locaux en migrant leurs données dans le cloud, et tirer parti de nouvelles modalités de gestion des données patient au sein de leurs systèmes d’information.

Annonces Google